Emma Smet, station de ski privatisée – Kylian Mbappé sort le tapis rouge !

0
548

Kylian Mbappé qui aurait privatisé une salle de cinéma pour être avec Emma Smet selon le magazine Public, pourrait faire encore plus. 


C’est en 2019 que le magazine Public évoqua pour la première fois une relation entre le footballeur et la comédienne. Cette allégation a été reprise au mois d’octobre par le magazine Closer qui révélait des photos d’eux en promenade au parc des princes. Pour séduire la fille de David Hallyday, Kylian Mbappé aurait fait les choses en grand. L’attaquant du PSG aurait à l’époque privatisé toute une salle de cinéma. 


Mais visiblement, il n’aurait pas fini de séduire sa belle. Cette fois, le jeune footballeur aurait, pour jouir au maximum de la présence de « sa compagne » Emma Smet, et de ses « copains », arrêté un projet pour la fin de sa carrière, a indiqué sa mère Faiza L., dans les colonnes du magazine Paris Match. 


« Il fera fermer une station de ski pour un mois, afin d’en profiter avec ses copains, et qu’après il partira six mois en bateau, là où il n’y a personne, où il pourra simplement marcher », a-t-elle détaillé, ajoutant que « son avenir est tout tracé, mais je le connais: le jour où Kylian ne prendra plus de plaisir, il arrêtera pour devenir entraineur. Et vivre enfin! »


Selon le magazine Intimité Dimanche, Emma Smet aurait été un soutien pour Kylian Mbappé lorsque ses parents ont divorcé. La publication soutenait que le footballeur pourrait vouloir la surprendre en retour. La comédienne ferait face depuis des années à un traumatisme qu’elle peine à surmonter.


Le drame dont il est question serait le harcèlement à l’école. La fille de David Hallyday et Estelle Léfébure ne parviendrait pas à oublier ces moments pénibles à l’école en lien avec la notoriété de ses parents. Les autres élèves se plaisaient à chanter les chansons de son père, David Hallyday, et parfois son grand-père Johnny Hallyday, pour le mettre mal à l’aise.


Kylian Mbappé n’a pas fait l’expérience du harcèlement à l’école, mais il éprouve souvent sur le terrain les insultes racistes, particulièrement lorsqu’il rate un pénalty. Un débordement de haine sur les réseaux sociaux que SOS Racisme avait fait signaler au Parquet. Et Dominique Sopo, patron de l’organisation, s’était clairement insurgé contre cela. 

Laisser un commentaire