Emmanuel Macron, dispute parentale, les confidences CHOC d’Albert Dupontel !

0
745

Dans l’émission de Anne-Elisabeth Lemoine, C à vous, diffusée sur France 5, Albert Dupontel évoque la relation entre parent et enfant comme rapporte le magazine Voici. «Aimer un enfant, c’est pas l’éduquer. Aimer un enfant, c’est l’écouter, le regarder », a indiqué l’acteur et réalisateur qui était déjà connu à  l’école maternelle pour des faits d’indiscipline. Il aurait même été renvoyé de à l’époque pour cette raison.

«Y’a beaucoup d’enfants qui ont été éduqués mais pas écoutés. Et parfois, ils finissent à l’Elysée », a affirmé Albert Dupontel qui prend pour base le rapport jugé difficile entre Emmanuel Macron et ses parents. Le comédien n’est d’ailleurs pas le seul à faire un clin d’œil au président de la République qui ne combat plus le covid-19 de loin, mais dans sa chair.

L’ancien ministre de l’Intérieur, Jean-Pierre Chevènement, qui a sorti il y a peu de temps ses mémoires intitulées Qui veut risquer sa vie la sauvera, affirme simplement au sujet de l’état de santé d’Emmanuel Macron, testé positif au covid-19 le jeudi 17 décembre dernier, que «cela fait partie des risques du métier ».

«Le président de la République est obligé de rencontrer énormément de gens et ne peut pas toujours travailler à distance », indique-t-il avant d’ajouter : « Je lui souhaite de surmonter la maladie, comme je l’ai moi-même surmontée de manière totalement asymptomatique. C’est un homme jeune et vigoureux : il traversera cette épreuve ».

Ce lundi 21 décembre, Emmanuel Macron a appelé à «redoubler de vigilance » suite à la «mutation problématique » du virus «avec une forme beaucoup plus agressive » observée au Royaume-Uni et qui a conduit à la suspension totale des arrivées en provenance de cette partie de l’Europe pour 48 heures. Une évolution du coronavirus qui démontre «la complexité de ce virus, son agressivité, oserais-je dire son inventivité, et l’humilité qu’il nous faut toujours avoir», a déclaré le président de la République toujours à l’isolement.

«C’est une situation exceptionnelle qui nous a amenés à prendre cette décision rapide et qui doit nous amener à redoubler de vigilance sur l’évolution du virus », a ajouté Emmanuel Macron qui célébrait ses 43 ans ce 21 décembre 2020. « Nous avons dû prendre une décision difficile, mais qui s’imposait au regard de la circulation de cette variante de la Covid-19. On doit avoir une vigilance et une précaution absolue dès lors qu’une mutation est présentée comme étant plus contagieuse », a indiqué  sur RTL Gabriel Attal, le porte-parole du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici