Emmanuel Macron, horribles prédictions pour son avenir !

0
611

Les propos de Jean-Luc Mélenchon ont créé une vive, ce dimanche 6 juin après avoir commenté sur France Inter dans lequel il évoque plusieurs faits différents, dont les attentats de 2012 de Mohamed Merah à Toulouse et Montauban, prétendument menés dans le but d’influencer les élections présidentielles. Le leader de France Insoumise est accusé de complot.

Selon le politicien, le meurtre de Mohamed Merah aurait influencé la présidentielle de 201 remportée par François Hollande. Accusé par une grande partie de la classe politique de jouer le jeu des conspirateurs, le leader de la France insurrectionnelle (LFI) a également évoqué d’autres événements qui, selon lui, n’étaient pas accidentels.

« Vous verrez que dans la dernière semaine de la campagne présidentielle, vous aurez un incident grave ou un meurtre. C’était Merah en 2012, c’était l’attentat des Champs-Elysées la semaine dernière (NDLR : le policier Xavier Jugelé a été tué par un délinquant radicalisé en avril 2017)… vous vous souvenez de tout, c’était la semaine dernière », a-t-il indiqué

Avant de poursuivre : « Avant cela, nous avions Papy Voise (ndlr : Paul Voise, un retraité qui a été agressé dans sa maison à Orléans en avril 2002), dont personne n’a eu de nouvelles par la suite. Tout est donc écrit d’avance, précise Jean-Luc Mélenchon. Nous sortirons le petit personnage du chapeau, nous aurons l’événement extrêmement grave qui nous permettra à nouveau de pointer du doigt les musulmans et d’inventer une guerre civile. Ici. « 

Dans l’émission Questions politiques posées, le chef rebelle et candidat à la présidentielle a d’abord indiqué qu’Emmanuel Macron devrait « se représenter », car dans son « bilan » « on aura quelque chose à dire ».« Sinon on va sortir un peu Macron du chapeau, […] On ne sait pas qui c’est, ouf, il est élu président. C’est le système qui l’invente. La dernière fois, Macron, il est arrivé au dernier moment. Vous pourriez y trouver quelqu’un d’autre », a-t-il ajouté.

Brigitte Macron, qui compte bien soutenir son mari, pour la prochaine élection de 2022 serait choqués par les propos tenus par Jean-Luc Mélenchon, qui a fait couler beaucoup d’encres depuis quelques heures. La classe politique de l’opposition n’a pas attendu pour qualifier le chef de la France Insoumise de « complotiste ».

Laisser un commentaire