Emmanuel Macron refuse le protocole PCR russe – une rencontre sous haute tension

0
55

Le président de la république, Emmanuel Macron a refusé de passer un test russe COVID-19 avant sa rencontre avec Vladimir Poutine, selon le Kremlin. Emmanuel Macron a été séparé du président russe par une longue table lors de longues discussions sur la crise ukrainienne. L’image inhabituelle des deux dirigeants socialement éloignés lundi a suscité de nombreux débats en ligne.

Certains avaient suggéré que c’était une indication de l’attitude froide de Poutine envers son homologue français, étant donné qu’il était photographié assis plus près d’autres dirigeants mondiaux en fin de semaine. Mais le porte-parole du Kremlin, Dimitri Peskov, a déclaré que Macron avait refusé de se soumettre à un test PCR à son arrivée en Russie.

« Certaines personnes suivent leurs propres règles… Mais dans ce cas, un protocole sanitaire est appliqué pour protéger la santé de notre président et de son hôte », a déclaré Peskov aux journalistes vendredi. « Il n’y a aucune considération politique à ce sujet », a ajouté Peskov, précisant que la distance physique entre Poutine et Macron n’a « interféré en aucune façon avec les négociations ».

L’Elysée a déclaré que les protocoles sanitaires imposés par la Russie n’étaient « ni acceptables ni compatibles avec les contraintes de notre agenda. Nous avons choisi l’autre option proposée par le protocole russe », a ajouté la présidence française. Les mesures sanitaires ont été considérablement renforcées au sein du Kremlin depuis le début de la pandémie, le président Poutine s’asseyant régulièrement à plusieurs mètres des invités.

 » Un test antigénique a été effectué par son propre médecin une fois en Russie. Les Russes nous ont dit que Poutine devait être maintenu dans une bulle sanitaire stricte », détaillait l’Élysée avant d’ajouter : « Les conditions protocolaires permettant un entretien entre les deux chefs d’État avec une distanciation moindre (contact avec serrage de mains et table plus petite) imposaient un protocole sanitaire qui ne nous paraissait ni acceptable ni compatible avec les contraintes d’agenda ».

Mais trois jours seulement après la réunion à distance sociale de Macron et Poutine, le dirigeant russe a été photographié en train de serrer la main du président kazakh Kassym-Jomart Tokayev et assis à une table beaucoup plus proche. Le voyage de Macron à Moscou lundi visait à apaiser les tensions entre la Russie et l’Occident au sujet de l’Ukraine.

La Russie a massé plus de 100 000 soldats le long de sa frontière ukrainienne, ce qui fait craindre qu’elle se prépare à envahir. Moscou a nié les allégations.

Laisser un commentaire