Éric Dupont-Moretti règle ses comptes avec Jean-Marie Bigard !

0
10

Le garde des sceaux qui était invité dans l’émission de Yann Barthès a profité de la tribune pour répondre aux propos de Jean-Marie Bigard.

Lors d’une manifestation contre la mise en place du pass sanitaire, Jean-Marie Bigard a tenu des propos durs à l’égard  de certains membres du gouvernement. Après sa sortie sur le plateau de Touche pas à mon poste à travers laquelle il apportait son soutien aux policiers le 19 mai, l’humoriste a créé une nouvelle fois la polémique.

Il faisait une comparaison entre la vaccination et l’étoile jaune attribuée aux juifs pendant la seconde guerre mondiale. Alors que Marlène Schiappa s’est insurgée contre ses propos, évoquant «l’alcoolisme» supposé de l’époux de Lola Marois, Éric Dupont-Moretti a pour sa part estimé les propos de l’humoriste «atterrants ».

« A l’époque, c’est ce qu’Hitler avait trouvé pour repérer immédiatement les juifs. Et là, on a le ministre de la Santé qui nous dit ‘les personnes qui ne seront pas vaccinées seront défavorisées’. Là, c’est la dictature en marche », affirmait l’humoriste sur le plateau de Touche pas à mon poste au sujet du ministre Olivier Veran.

S’en prenant ensuite à Agnès Buzyn, Jean-Marie Bigard a lâché lors de la manifestation : «Maintenant elle est quand même protégée en Suisse (…) Quand tu penses que cette conn*sse ne va pas payer ses crimes… Espèce de grosse conn*ss*, crève !Cette femme a du sang sur les mains, Olivier Véran aussi et un jour ils le paieront ».

« Si le gouvernement doit s’exprimer à chaque fois que Jean-Marie Bigard boit un coup de trop et prononce des insultes et des menaces… Je trouve que ça illustre vraiment les ravages de l’alcoolisme, pardon de le dire, mais je suis étonnée que dans les commentaires que personne ne fasse référence à ça ! », a répliqué le 26 mai sur France Info Marlène Schiappa à ces propos, soulignant au sujet de l’humoriste qui  n’était pas «dans son état normal» : «On a là des menaces de mort, des injures publiques, des injures à raison du sexe qui sont inexcusables».

Le ministre de la Justice n’a pas plus apprécié la sortie de Jean-Marie Bigard. «On peut comparer la situation qui est la nôtre avec la collaboration… Comment on peut dire ces insanités ? Comment quand on est un humoriste qui ne fait plus rire personne, on peut utiliser sa notoriété pour dire des conneries pareilles ? Excusez-moi mais c’est atterrant ! Atterrant », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire