Eric Zemmour accusé d’agression sexuelle – les témoignages sont épouvantables !

0
10

Le polémiste Éric Zemmour est accusé d’agression sexuelle par Gaëlle Lenfant, une élue d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Dans un message posté sur les réseaux sociaux , Gaëlle Lenfant raconte une scène qui se serait déroulée en 2006, lors des écoles d’été du Parti socialiste à La Rochelle. Éric Zemmour était alors journaliste au Figaro.

«Nous avons dîné à cinq heures dans un petit restaurant près du port. La soirée se passe bien, RIEN ne se passe, rien d’autre que des conversations polies avec Zemmour. Le lendemain matin, je participe à un atelier animé par Jean-Luc Mélenchon. Je m’assois, et environ une demi-heure plus tard, Zemmour arrive. Asseyez-vous sur la chaise devant moi. Me reconnaît, me dit bonjour et me demande ce qu’il a manqué. Je vais lui résumer l’intervention », décrit Gaëlle Lenfant.

Avant de poursuivre : « L’atelier se termine, je me lève, il se lève aussi. M’attrape par le cou. Me dit « cette robe te va très bien tu sais? » Et m’embrasse. De force. Je me suis retrouvé si sidéré que je ne pouvais rien faire d’autre que le repousser et m’enfuir. Trembler. Pleurer. Je me demande ce que j’aurais pu faire. Qu’aurais-je pu faire? « 

La jeune femme reste marquée par cet évènement qui l’avait fortement déstabilisé à l’époque. «Je n’avais rien fait, rien dit, rien montré, rien voulu. Bien sûr, je n’avais rien à voir avec ça. J’étais juste quelque chose que celui qui se définit comme un «prédateur sexuel violent» avait voulu, et quand on veut, dans son monde, on utilise. Il s’est aidé. C’est tout. C’est tout. Il s’est aidé. ».

« Mediapart a en effet publié une liste de témoignages de femmes se plaignant des comportements du célèbre polémiste. Au témoignage de Gaëlle Lenfant, s’ajoute ainsi celui d’Aurore Van Opstal, qui soutient qu’en 2019, Éric Zemmour lui a « caressé le genou avec sa main », sous la table, et serait « remonté jusque l’entrejambe », ont rapporté nos confrères de Public.

« Il a mis sa langue et tout  et a il a fixé mon décolleté de manière vraiment lubrique », a confié Jade une stagiaire qui a travaillé avec lui en 2012. Quant à Nathalie, une maquilleuse, elle livre une vérité effroyable.  » Il m’a plaquée conte un mur », a-t-elle indiqué et il lui aurait lâché : « mais tu comprends pas que j’ai envie de baiser avec toi ». Célia , une ancienne hôtesse d’accueil, livre un message édifiant. Elle indique qu’il lui a « passé sa main sur [les] fesses ».

2

Laisser un commentaire