Eric Zemmour, favori, accuse François Hollande « d’avoir tué » les français

0
217

Un nouveau sondage voit le polémiste d’extrême droite, Eric Zemmour se qualifier pour le deuxième tour de l’élection présidentielle en avril avec le président Emmanuel Macron, confirmant des sondages antérieurs qui avaient vu Zemmour dépasser la leader d’extrême droite Marine Le Stylo.

Eric Zemmour, qui a été condamnée pour incitation à la haine raciale, a dominé les ondes ces derniers mois avec des commentaires provocateurs sur l’islam, les immigrés et les femmes. Un sondage Ifop-Fiducial pour le journal Le Figaro, a indiqué que Zemmour obtiendrait 17% des voix au premier tour, loin derrière Macron avec 25% mais juste devant Le Pen avec 16%, avec des conservateurs. Xavier Bertrand recueille 13% de soutien s’il remporte la primaire du parti Les Républicains.

Eric Zemmour et Emmanuel Macron n’ont pas encore dit s’ils se présenteraient. Pendant plus d’un an, les sondages ont montré que la cheffe du Rassemblement national, Marine Le Pen, se qualifiait facilement pour le deuxième tour, la préparant pour une répétition des élections de 2017.

Mais le mois dernier, deux sondages ont montré qu’Eric Zemmour se hissait pour la première fois à la deuxième place devant Le Pen, dont le parti RN domine l’extrême droite française depuis des décennies. Un sondage Harris Interactive du 6 octobre a montré que l’animateur du talk-show a remporté 17% au premier tour, en hausse de quatre points par rapport à un sondage de fin septembre et devant les 15% de Le Pen. 

Dans sa dernière série de remarques controversées, Zemmour a déclaré dans une interview à BFM récente que les femmes gagnaient moins que les hommes parce qu’elles avaient choisi des professions peu rémunérées. S’il n’a pas officiellement déclaré qu’il se présenterait à la présidence, il a déclaré à BFM qu’une organisation avait été mise en place pour préparer une éventuelle candidature. « Tout est prêt. Tout ce que j’ai à faire est de décider et d’appuyer sur le bouton. Je décide quand et comment », a-t-il déclaré.

Il y a quelques jours, il n’a pas hésité à tacler, l’ex chef de l’Etat, François Hollande. Eric Zemmour accuse l’ex président de la république, d’être « complice » des attentats terrible le 13 novembre 2015 à Paris. « Le pouvoir était au courant du danger, mais il a préféré que des français meurent plutôt que d’empêcher des migrants de venir en France », a lâché le polémiste.

La réponse du compagnon de Julie Gayet ne s’est pas fait attendre. « Daesh nous a frappé pour ce que nous représentons, ce que nous incarnons, une République laïque, un pays qui chérit la culture, qui aime le sport et ne conçoit pas le bonheur comme une perversité. », précisant qu’aucun indice ne présageait le pire.

2

Laisser un commentaire