Faustine Bollaert confrontée à la maladie de Charcot – elle s’effondre !

0
1917

Début juillet, le deuil a frappé Faustine Bollaert et les équipes de l’émission qu’elle présente sur France 2, Ca commence aujourd’hui. Un ancien invité du programme est décédé. 

Le programme de Faustine Bollaert sur France 2, Ca commence aujourd’hui, est en deuil. Le samedi 2 juillet dernier, c’est une triste nouvelle qu’ils ont annoncée. Le décès d’Emile, un ancien invité de l’émission qui souffrait de la maladie de Charcot, dont ils ont diffusé la vidéo de son passage à la télévision.

« Nous avons appris, avec beaucoup de tristesse, le décès d’Émile qui était venu témoigner en avril 2018 sur cette ‘saloperie de maladie de Charcot’ », pouvait-on lire en légende du film. La production a précisé qu’il s’est éteint « entouré des siens, comme il le souhaitait ». « Faustine et toute l’équipe pensent fort à toute sa famille », concluait le message. 

Emilie Morin s’était présenté sur le plateau de France 2 le 23 avril 2018 pour évoquer son combat contre le mal dont il souffrait, la maladie de Charcot, encore appelée sclérose latérale amyotrophique. Elle est assimilée à une affection neurodégénérative rare qui se traduit par une paralysie progressive des muscles.  

La pathologie, pour laquelle il n’existe à ce jour aucun traitement, touche en France entre 5000 et 7000 personnes, d’après l’Association pour la recherche sur la SLA. Emile Morin avait expliqué à l’époque avoir été diagnostiqué de cette pathologie après avoir souffert de plusieurs crampes douloureuses. 

« J’avais des difficultés à monter les escaliers et à marcher », s’était-il rappelé face à l’animatrice de France 2. Son « monde s’est écroulé » en apprenant le rapport médical qui le révélait condamné. « Sur le coup, je n’ai pas cru à la sclérose latérale amyotrophique parce que je savais que c’était fatal », avait-il confié. 

« Je me suis dit: ‘il doit y avoir une erreur, on verra bien' », relatait Emile en larmes. Il prend alors la décision de profiter jusqu’à la fin. « Si je leur apporte du bonheur, parce qu’ils le disent, je leur apporte plein de force, s’ils sont heureux demain, s’ils sont heureux tous, mes enfants, bien sûr, mes petits enfants et tout le monde, moi, je continue à vivre à travers eux », affirmait-il

Laisser un commentaire