Florent Pagny, la fin du calvaire, la maladie loin derrière lui !

0
2563

Les dernières images postées par Aël, la fille de Florent Pagny, font croire que le chanteur se porte bien. 

Aël, photographe, a livré sur son fil Instagram des images de la ville de New York, indiquant qu’elle s’y trouve. Un post qui se veut rassurant quant à la santé de son père qui lutte contre le cancer des poumons depuis le début de cette année. La jeune femme ne se déplacerait pas si loin si son père était dans un état critique. 

Le chanteur lui même donnait des nouvelles plutôt rassurantes sur l’évolution de la maladie. « Il me reste une chimio. Je peux vous dire que je vais bien… Le protocole a plutôt bien marché. Dès les deux premières chimios, ma tumeur, qui était grosse comme un kiwi, s’est transformée en une noisette! », avait-il expliqué sur TF1. 

« J’ai un peu changé de look, mais c’est le traitement qui veut ça. Je vais m’y faire et ça va passer », poursuivait le coach de The Voice, le télécrochet de TF1, avant de lancer sur un ton d’humour: « Ca ne m’empêche pas d’avoir une bonne gueule! ». C’est d’ailleurs le crâne rasé qu’il est apparu aux directs de The Voice. 

« Florent Pagny avec le crâne chauve… Ca m’a fait un choc, non pas pour l’esthétique, mais parce que ça me rappelle qu’il est malade et ça m’a vraiment fait beaucoup de mal d’y penser », avait commenté une fan du chanteur.  « Ca se voit que Monsieur Pagny est vraiment atteint par cette merde de cancer. Prompt rétablissement à vous, la légende », écrivait un autre. 

Mais l’artiste de 59 ans ne sait pas s’apitoyer sur son sort, bien qu’il sache qu’avec un cancer inopérable, tout est possible. « On relativise tout ça en famille. On ne veut pas se faire embarquer par le drame. Chez nous, on se dit qu’il y aura toujours des solutions puisqu’il y a un problème », confiait-il dans les colonnes du magazine Gala.

Sa mort, il en avait parlé en 2019 lors d’une interview qu’il accordait à France Bleu dans le cadre de la sortie de sa chanson Après nous. « Mon seul fantasme, ce serait de vivre vieux, sans être malade, et de m’éteindre avec le sourire… Pour me faire allumer sur le bûcher! Car là où je vis, on ne va pas m’enterrer: je vais part

Laisser un commentaire