Françoise Hardy confrontée au cancer du larynx – la « fin est proche »

0
218

Face au cancer qui lui complique la vie depuis plusieurs années, la célèbre chanteuse s’est laissée aller à quelques confidences sur ce qui est dit à son sujet.

Lors de l’interview qu’elle a accordée ce vendredi 17 septembre 2021 à Technikart, l’ancienne compagne de Jacques Dutronc  a affirmé souffrir d’“effets secondaires cauchemardesques”, suite aux traitements auxquels elle a accepté de se soumettre afin de venir à bout du cancer qui consume depuis des années sa santé.

“ Je vis confinée depuis 2019 et dépends des autres pour m’alimenter”, affirme-Françoise Hardy. Et lorsqu’on l’interroge sur son état de santé actuel, la chanteuse déclare être “proche de la fin. Elle a expliqué auprès de Technikart son quotidien difficile à supporter et l’isolement que lui a imposé la crise sanitaire. 

“Lors du premier confinement, mon grand ami Marco qui vit en banlieue ne pouvait plus m’apporter mes courses alimentaires de produits frais, l’approvisionnement en eau s’avérait très problématique, et d’un seul coup l’attente pour les précieuses livraisons Picard durait un mois”, a expliqué l’artiste de 77 ans qui à ce jour, bien que faisant partie des personnes à risque, n’a pas reçu sa première dose de vaccin contre le covid-19.

La cause énoncée est les nombreuses séances de chimiothérapies auxquelles elle a été soumise et qui l’ont clairement affaiblie. «  Je n’ai quasiment plus de lymphocytes et l’efficacité des vaccins ARNm passe par la réponse lymphocytaire comme l’a expliqué la chercheuse Katalin Kariko”, a indiqué la chanteuse. Pour cette raison, “son médecin lui déconseille fortement de se faire vacciner”.

Françoise Hardy est également revenue lors de son échange avec Technikart sur les sujets rapportés à son sujet qui l’irritent. “Quelles sont les erreurs vous concernant qui vous agacent le plus ?”, lui a demandé le journaliste après avoir précisé à son sujet : “Vos enthousiasmes sont dénués de calcul, pourtant vous êtes toujours meurtrie par les inexactitudes”.

“De loin, celle que j’ai évoquée, mais un certain Pierre Mikailof – qu’on invite dans des émissions qui me sont consacrées à cause de la mauvaise biographie qu’il a publié sur moi sans me connaître – a prétendu assez récemment que j’étais allée trouver Michel Berger parce que j’avais besoin de vendre du disque”, a-t-elle répondu. Françoise Hardy a ensuite précisé que son but “n’a jamais été de vendre mais de belles mélodies qui me touchent au point d’être à même d’écrire un texte dessus”.

Laisser un commentaire