Françoise Hardy  » la mort à son chevet » : elle révèle son enfer au quotidien !

0
838

La star très populaire, Françoise Hardy fait face à une période terriblement éprouvante. En effet, la célèbre chanteuse souffre d’un cancer qui bouleversé sa vie depuis plusieurs années. Aujourd’hui, son quotidien est un calvaire et elle a avoué récemment, songer de plus en plus à l’euthanasie, qui est aujourd’hui interdite en France.

« Mon état empire de jour en jour. Expliquer pour la énième fois les problèmes qui me gâchent la vie serait fastidieux pour tout le monde. Les rayons ont brûlé mes glandes salivaires. Toute la zone ORL n’est pas assez irriguée. Vivre sans salive, avec toute la tête asséchée, frise le cauchemar« , a-t-elle indiqué.

Avant de souligner : « Ces problèmes me confinaient d’ores et déjà. Mais j’ai la chance d’avoir des amis très dévoués, surtout mon ami Marc Maréchal qui a continué à m’apporter les produits alimentaires frais dont j’avais besoin chaque semaine. Je souffre de pics fréquents lors des détresses respiratoires ou hémorragiques ».

Aujourd’hui, l’artiste émérite n’en peut plus. « Ce sont mes problèmes physiques cauchemardesques qui influent sur mon moral. Chaque fois que j’ai un petit mieux, mon moral remonte un petit peu. Hélas, cela arrive rarement et cela ne dure pas (…) J’essaie de me dire et de faire comprendre que la mort n’est que celle du corps physique qui, en rendant l’âme, la libère. Je suis obligée de vivre au présent. Penser que je vais devoir quitter tôt ou tard les êtres que j’aime le plus au monde, imaginer leur peine, cela me fait pleurer », a-t-elle confié.

Aujourd’hui, l’épouse de Jacques Dutronc désir que le droit à mourir dignement soit une option en France et elle n’hésite pas à militer pour l’euthanasie. « Je n’ai plus rien qui fonctionne normalement depuis ces thérapies et mes nuits sont pires que mes jours. Il y a toujours pire que ce dont on souffre soi-même, mais ce n’est pas une consolation. Je suis proche de la fin », a-t-elle indiqué.

Aujourd’hui, elle a dû renoncer à sa passion première : la musique. « Quand quarante-cinq radiothérapies et une immunothérapie vous ont peut-être soignée, mais aussi privée définitivement de salive et rendue sourde d’une oreille, vous ne pouvez plus chanter », a-t-elle avoué.

Dans son malheur, elle peur compter sur le soutien de son mari, Jacques Dutronc, avec qui elle vit séparément depuis plus de dix ans. Le couple a pris la décision de ne pas divorcer, même si son époux a refait da vie avec une autre femme… « Chacun de nous s’inquiète pour l’autre et nous échangeons une infinie tendresse. C’est merveilleux de tenir autant l’un à l’autre et de pouvoir nous l’écrire au bout de plus de cinquante ans ! Notre fils Thomas et lui sont les êtres que j’aime le plus au monde », a-t-elle confessé.

Sentant que la « fin était proche », Françoise Hardy a pris ses dispositions concernant son héritage. « Avec l’aide de mon notaire, j’ai rédigé mon testament il y a quelques années. J’espère laisser à Thomas de quoi payer les frais de succession exorbitants qui lui seront réclamés, ainsi que les charges qu’un studio et un appartement où habitent de très proches amis lui coûteront », a-t-elle avoué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici