Françoise Hardy, souffre le martyr, elle est confrontée à un calvaire tous les jours !

0
331

Plusieurs années après avoir révélé à nos confrères de RTL qu’elle prenait sa retraite en raison de son cancer, Françoise Hardy publie Chansons sur vous et nous , un recueil de tous ses textes avec ses commentaires. La mère de Thomas Dutronc a révélé être au fond du trou à cause de la maladie, et qui l’empêche de vivre pleinement sa passion : la chanson. En effet, la chanteuse de 77 ans souffre d’un cancer du larynx qui a nécessité des séances de radiothérapie ces derniers mois. 

L’euthanasie est devenue la réponse à son problème, a rapporté l’épouse de Jacques Dutronc. «Pour manger, il faut 6 heures par jour. Le reste du temps, je réponds aux mails, je fais des soins médicaux importants, je suis complètement sec partout à cause des rayons. Ils ont brûlé mes glandes salivaires… « , a-t-elle confié avec beaucoup d’émotions.

Avant de poursuivre :  « À partir d’un certain point où il y a trop de souffrance et où il n’y a plus d’espoir, la souffrance doit être interrompue. C’est la moindre des choses. C’est humain. Ma mère a eu la douleur. Maladie de Charcot qui est absolument insupportable. Ma mère a pu, avec mon aide, être euthanasiée. De savoir que son médecin pourrait l’aider et faire en sorte qu’elle soit euthanasiée lorsqu’elle ne voulait plus continuer avec cette horrible maladie. C’était un confort extraordinaire. La France doit faire de même. Nous devons faire cette loi. « 

La chanteuse s’est toujours battue pour le droit de mourir dignement.  «Je ne peux plus voyager et encore moins effectuer les démarches préliminaires très complexes nécessaires à l’euthanasie » , a annoncé la star qui est malheureusement sourde d’une oreille suite aux séances de chimiothérapie. Dans le cade d’anciennes hospitalisations, Françoise Hardy a fait la rencontre d’autres patients qui, comme elle, partagent les mêmes idées.

« Au cours de mes six derniers mois de clinique en 2019, j’ai parlé avec plusieurs personnes qui étaient dans la deuxième ou troisième récidive de leur cancer. Ils ne pouvaient plus prendre de traitements qui faisaient autant de mal que de bien, et tous aspiraient à légaliser l’euthanasie. C’est pareil pour moi », a-t-elle indiqué.

La chanteuse déplore le fait de « laisser des malades incurables souffrir le martyre jusqu’à leur dernière minute, et que les médecins n’ont pas le minimum d’humanité nécessaire pour abréger leurs souffrances ». Selon elle, la France « doit se réveiller », sur ce sujet qui touche de plus en plus de personnes à travers le pays.

Laisser un commentaire