Gaspard Ulliel mort, Ramzy Bedia dévasté, son attitude troublante

0
4

Plusieurs des proches de Gaspard Ulliel seraient encore sous le choc de sa disparition, plusieurs jours après. 
Après l’accident de ski qui lui a ôté la vie, les hommages sont tombés en nombre pour l’acteur décédé à l’âge de 37 ans. Certains des proches de Gaspard Ulliel peinent encore à se relever de ce choc brutal qui les prive à jamais de la présence du comédien. Son ami Ramzy Bedia notamment aurait encore du mal à s’en remettre. 


Au moment de son décès selon Paris Match qui a consacré un dossier sur les circonstances de l’accident qui a causé la mort de l’acteur, certains de ses amis dont Ramzy Bedia se trouvaient au festival international du film de comédie de l’Alpe-d ‘Huez. La nouvelle de l’accident les aurait laisser comme paralysés. 


« Ramzy Bedia, avec qui Gaspard tournait quelques jours plus tôt Tikkoun, une série de Xavier Giannoli pour Canal Plus, avait du mal à donner le change », a rapporté le magazine. D’après Closer, les proches de l’acteur seraient toujours bouleversés par ce drame. Ce qui expliquerait pourquoi la série n’a pas repris depuis. 


De plus, il faudrait trouver un remplaçant pour le rôle qu’interprétait Gaspard Ulliel. Ce qui n’a toujours pas été fait. « Très choquée » par le décès du comédien, la production hésiterait encore à se décider. La série Tikkoun est une adaptation du livre intitulé D’argent et de sang, écrit par le journaliste Fabrice Arfi, qui fait état du scandale de la taxe carbone. 


Mannequin pendant un temps, c’est au collège que se dessine la carrière d’acteur de Gaspard Ulliel décédé le mercredi 19 janvier à La Tronche (Isère). A l’annonce de sa mort, le président de la République, Emmanuel Macron évoquait une « grande tristesse » face à la « disparition brutale » d’une « icône française de l’élégance ».


« C’est le coeur serré que nous reverrons désormais ses plus belles interprétations et croiserons ce certain regard », a affirmé de son côté le premier ministre Jean Castex. Roselyne Bachelot, ministre de la culture qui s’est dite « ravagée » par cette disparition s’est souvenue quant à elle de la « sensibilité et l’intensité de son jeu ». 

Laisser un commentaire