Inès Reg, la guerre continue avec Valérie Trierweiler

0
109

La célèbre humoriste, Inès Reg a fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines. La star des réseaux sociaux a intégré récemment l’aventure ‘Pékin Express’, qui rencontre un succès sans précédent sur M6. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu. Il faut dire que les autres candidats donnent à Ines Reg et à sa sœur Anaïs du fil à retordre.

Récemment, l’ex première dame de France, Valérie Trierweiler n’a pas été tendre envers la célèbre humoriste. Alors que l’ex de François Hollande a perdu un défi face à Inès Reg et sa sœur, elle l’a insultée de « sal**e ». Des propos choquants, qui se sont propagés sur la toile à une vitesse fulgurante. Récemment, l’actrice populaire a réagi face à ses propos disproportionnés. « Depuis le début, c’était un peu compliqué avec Valérie parce qu’elle était un peu piquante avec nous. On s’est tous serrés les coudes, mais elle, elle n’était pas parmi les nôtres », a indiqué Inès Reg.

Avant de poursuivre : »Par exemple quand on a mangé des couilles de taureaux, il y avait comme des os qui ne se mangeaient pas. Donc quand on a fini, on a demandé à la production si c’était OK comme on avait laissé que des os. Et quand elles nous ont vu partir, elles nous ont directement pointé du doigt. Ça a été coupé, mais elles ont hurlé : ‘Elles n’ont pas fini !’ Donc on était folles car c’est la personne de la production qui avait validé ».

Elle n’a toujours pas digéré la séquence de l’insulte. « Oui nous avons découvert avec ma sœur, comme vous tous, que nous étions des salopes. Ce n’est pas grave. Même si je comprends le délire de se dire que c’est une femme qui a une carrière, une ex Première Dame, que c’est dur d’entendre des mots comme ça », a-t-elle lâché.

Avant de préciser : « Quand vous êtes épuisé, les vannes passent plus difficilement. Et on a beau essayer de rester fair-play, je suis toujours une enfant. Chaque phrase me touche. Elle m’a ramenée à mes années collège. C’était comme dans les films américains, la reine des abeilles dont on doit s’écarter du chemin. J’ai mis tout mon cœur pour que ça marche entre nous. Mais Valérie, c’est la reine des punchlines. Dès qu’elle pouvait mettre un tacle, elle le mettait. C’était souvent drôle, mais parfois dur. »

Il semblerait que l’ancienne première dame de France, qui est aujourd’hui au Pole emploi, ait fait son mea culpa.  « Il fallait juste que je prenne le temps de comprendre que c’était sa manière de faire, qu’elle aimait qu’on ait du répondant face à elle. J’en ai parlé depuis avec elle, je lui ai dit qu’elle avait parfois été un peu dure. Et elle s’est excusée, en disant que ce n’était que pour le jeu et qu’elle nous appréciait », a conclu l’humoriste.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici