Jacques Legros (TF1) : lourd secret stupéfiant

0
16

Jacques Legros qui assurait l’intérim de Jean-Pierre Pernaut à la présentation du JT de 13 heures et tient désormais celui de Marie-Sophie Lacarrau qui a remplacé au mois de janvier le mari de Nathalie Marquay, partage quelques anecdotes encore inconnues sur lui.

Depuis 1998, Jacques Legros assure le poste de joker pour le JT de 13 heures sur TF1. Et si le présentateur retient autant l’attention des téléspectateurs, ce n’est pas en raison de sa longévité dans le milieu. Puisqu’à l’origine, il n’était pas prédestiné à devenir journaliste, encore moins l’un des plus connus dans l’Hexagone.

Une pensée qui ne l’avait même jamais traversé. Né d’un père instituteur et d’une mère qui travaillait dans une mairie, Jacques Legros est en effet à milles lieux du métier de journalisme. « On avait des tout petits moyens. J’ai été élevé par ma grand-mère qui vivait à côté de chez nous », confiait-il dans les colonnes de Télé Loisirs.

« J’étais turbulent et totalement inadapté à l’école. Vous connaissez, vous, beaucoup d’enfants qui ont fait trois fois leur seconde ? Je vois encore le proviseur me montrer du doigt devant tout le lycée en disant : ‘Regardez ce que vous deviendrez si vous êtes comme lui – un moins que rien’. Ce sont des phrases qu’on n’oublie jamais », poursuivait-il.

Aujourd’hui, les anciens camarades de Jacques Legros peuvent constater de leurs yeux sa carrière brillante. Pourtant, il n’en est pas arrivé là du jour au lendemain. Il a dû franchir des étapes et s’exercer sur d’autres plans. A 15 ans notamment, le joker du 13 heures de TF1 depuis plus de 20 ans quitte  le domicile de ses parents.

« Je suis parti dans un foyer de jeunes travailleurs dans les faubourgs de Lille. Ce n’était pas une vie très drôle », raconte-t-il. Il explique avoir gagné par la suite  la capitale Paris. Là-bas, Jacques Legros espère entamer une nouvelle carrière. Mais en attendant d’atteindre l’objectif qu’il s’est fixé, il s’essaye à plusieurs tâches.

« En arrivant à Paris, je n’avais pas d’argent. J’ai fait plein de choses, j’ai même écrit des nouvelles érotiques pour le magazine Détective, où je racontais les aventures d’un milliardaire. J’ai été également ingénieur civil. J’ai dû louvoyer pour arriver là où je suis. Je ne me suis d’ailleurs pas toujours senti très légitime. Il m’est arrivé de me dire en entrant sur le plateau du 13 heures : ‘Qu’est-ce que tu fais là ? De là d’où tu viens,  tu n’as pas le droit d’être ici, sur la première chaîne d’Europe… », affirme-t-il.

Laisser un commentaire