Jamel Debbouze, révélations rarissimes sur l’accident qui lui a fait perdre la main

0
13

A travers le reportage ‘Dans la tête de Jamel Debbouze’, réalisé par Jean-Thomas Ceccaldi et produit par Melissa Theuriau, l’humoriste a fait de rares confidences sur l’accident qui lui a coûté l’usage de sa main. Il a révélé que l’humour lui avait sauvé la vie. Depuis 2012 , Mélissa Theuriau s’est retirée de l’antenne. Préférant évoluer à l’ombre des caméras, elle se consacre désormais à la production documentaire. 

La journaliste a produit ‘Dans la tête de Jamel Debbouze’. Il s’agit d’un long métrage qui propose un plongeon dans la réalisation du dernier spectacle d’humoriste. Le papa de Léon et Lila raconte les hauts et les bas du processus de création, de ses premières improvisations à l’écriture des dernières lignes. Mais il fait écho aussi sur un événement qui a fait basculer sa vie : le terrible accident qui lui a coûté l’usage de sa main droite.

 S’il ne dévoile pas les circonstances, il explique que ce drame a eu de lourdes répercussions sur sa vie, jusqu’au jour où il se découvre une passion pour l’humour. Pour Jamel Debbouze, le rire a été une véritable thérapie. 

« J’en avais marre… après cet accident que j’ai eu, j’avais peur de ne plus correspondre aux codes de la société et être naturellement exclu car moins utile physiquement. Heureusement j’avais des yeux, une bouche et la tchatche pour m’exprimer et dire : ‘ je suis intéressant je te jure, je suis drôle, je veux faire partie de la fête , Ne me juge pas ! ‘ »

A l’époque, Jamel Debbouze l’avoue, il n’était pas vraiment à l’aise avec l’image qu’il renvoyait. C’est en cela que le rire a été d’une grande aide pour l’humoriste, qui a découvert qu’il pourrait apporter du bien aux gens de son entourage . 

« Je n’étais pas fier de beaucoup de choses… aujourd’hui je suis fier comme un coq car j’ai eu la chance de pouvoir m’exprimer par le rire « , s’est-il félicité dans le documentaire dans la tête de Jamel Debbouze. Même s’il ne cache pas avoir été aussi victime de grands moments de doutes.

Laisser un commentaire