Jamel Debbouze, ses terribles révélations sur l’accident qui lui ont fait perdre sa main

0
17

Il n’avait que 14 ans lorsqu’il a perdu l’usage de sa main. L’humoriste a expliqué comment il a survécu à cet accident qui l’a beaucoup marqué. En janvier 1990, Jamel Debbouze perd sa main droite dans un accident dramatique. Il faut dire qu’il n’avait que 14 ans. Il a été percuté par un train. Dans cet accident, il a perdu sa main droite alors son ami qui l’accompagnait a été tué.

Le « rejet » lui a permis de surmonter ce drame et de faire de son handicap une force. « La seule façon de surmonter cet accident est de me dire : « Ça n’existe pas. » « Bien sûr que je l’ai mis dans ma poche. Une façon de nier que j’ai été ralenti ou diminué ou que je ne pouvais pas le reprendre avec les autres « , a déclaré l’humoriste à Konbini.

Toutefois, celui qui est désormais l’heureux papa de deux enfants a immédiatement eu une réaction : « Quand on m’a dit que je ne pourrai pas bouger mon bras, j’ai immédiatement demandé au médecin s’il pouvait me prêter son crayon pour écrire avec sa main gauche . Ce fut un réflexe immédiat . Parce que … pas de temps à perdre » , ajoute-t-il.

Lors d’une émission sur les enfants en février dernier, il expliquait avec émotion les circonstances de son accident. « Je me suis trompé, je n’ai pas écouté Mes parents, j’étais en retard alors que je n’aurais pas dû être en retard, j’étais sur un quai je voulais gagner du temps j’ai vu passer le bus. Il ne fallait pas, j’ai traversé les voies au milieu de la nuit, sans regarder à gauche ou à droite » explique-t-il dans le tableau.

Le mari d’Ophélie Meunier a également révélé que l’humour, sa passion depuis toujours a été une véritable bouée de sauvetage. « J’étais malade de… Après cet accident que j’ai eu, j’avais peur de ne plus correspondre aux codes de la société et d’être naturellement exclu car physiquement moins utile. Heureusement que j’avais les yeux, la bouche et le reste pour m’exprimer et dire : ‘Je suis intéressant je vous jure, je suis marrant, je veux faire partie de la fête, ne me jugez pas !’« , a-t-il annoncé lors d’un reportage sur M6 en 2019.

Avant de poursuivre : « Je n’étais pas fier de plein de choses… Aujourd’hui je suis fier comme un coq car j’ai eu la chance de pouvoir m’exprimer par le rire ». Le rire lui a littéralement sauvé la vie et lui a permis d’éviter de tomber dans une terrible dépression.

Laisser un commentaire