Jean-Jacques Bourdin, salve cinglante de la directio3n de TF1 …

0
534

Le directeur de l’information du groupe TF1, Thierry Thuillier, interrogé par Le Parision, a fait taire les espoirs de Jean-Bourdin, remercié par BFMTV. 

Thierry Thuillier n’y est pas allé par quatre chemins lors de l’entretien qu’il a accordé au Parisien. Pour lui, il n’est pas question que Jean-Jacques Bourdin, qui ne fait plus partie des effectifs de BFMTV, rejoigne ceux de TF1. D’après le directeur de l’information, les journalistes maison sont privilégiés. 

« La réponse est non », a-t-il répondu alors que Le Parisien l’interrogeait sur la possibilité que Jean-Jacques Bourdin pose ses cartons à TF1. Il a expliqué pourquoi. « Ce n’est pas un jugement de valeur sur sa situation personnelle, mais comme nous souhaitons privilégier les talents maison, la question ne se pose pas », a affirmé Thierry Thuillier. 

Le directeur de l’information de TF1 s’est également souvenu de Jean-Pierre Pernaut, disparu le 2 mars dernier, alors qu’il luttait contre un cancer des poumons. « J’ai été très affecté par le décès de Jean-Pierre Pernaut, mais je ne mesurais pas à quel point l’entreprise en serait profondement marquée », a-t-il affirmé. 

« Nous avons eu du mal à nous en remettre. Quand à Marie-Sophie Lacarrau, absente de longs mois du 13 heures pour un problème à l’oeil, elle va bien aujourd’hui mais reste en convalescence. Nous restons vigilants jusqu’à la rentrée », a ajouté Thierry Thuillier lors de cette interview.

Il n’y a pas que sur le plan professionnel que Jean-Jacques Bourdin passerait par des moments difficiles. Sa vie privée connaitrait aussi un chamboulement. Alors qu’il a été blanchi par la justice suite aux accusations d’harcèlement sexuel que plusieurs femmes avaient émises contre lui, sa compagne s’éloigne de lui.

Cependant, si Anne Nivat a quitté le domicile conjugal, ce n’est pas pour des raisons de tensions au sein de son couple. La journaliste spécialiste de la Russie s’en va « pour des raisons purement professionnelles », indique France Dimanche. Celle qui a été « couronnée par le prix Albert-Londres en 2000, a choisi de partir en Ukraine afin de suivre ce conflit », soulignait la publication. 

Laisser un commentaire