Jean-Luc Reichmann brise le silence sur l’handicap de sa vie 

0
90

Difficile de se dire que Jean-Luc Reichmann a pu un jour connaître les moqueries et les humiliations.

Si Jean-Luc Reichmann apparait toujours souriant à l’écran, il y a néanmoins ces moments où, pour lui aussi, la situation a pu s’avérer compliquée. Plus jeune, il a connu les moqueries à cause de son angiome au-dessus de son nez. Mais pour sa soeur atteinte de surdité, ça a pu être plus difficile. 

Dans le cadre du documentaire Jean-Luc Reichmann, un destin hors du commun, réalisé en hommage à la carrière de l’animateur de TF1 et diffusé le 2 juillet dernier, Marie-Laure a accepté de se confier sur son frère qu’elle décrit comme un modèle de bonté. L’animateur des 12 coups de midi, lui-même, parlait de sa soeur, sourde de naissance. 

« La première fois que je descends à Toulouse, ça ne fait même pas six mois que je fais de la télé. Et là, je dis à ma soeur: ‘Alors?’ Et très rapidement, je me rends compte qu’elle ne comprends pas. C’a été un vrai drame », a relaté Jean-Luc Reichmann, ému, avant de revenir sur la naissance de Marie-Laure en 1970.

« Elle est arrivée au monde au début de l’année 1970. Elle est magnifique, pétillante et extraordinaire. Au bout de sa troisième année, on se rend compte qu’il y a vraiment un problème. Elle est handicapée », raconte-t-il. On découvre également le témoignage de Marie-Laure concernant son  frère aîné. 

Elle affirme que ce dernier s’est toujours montré attentionné à son endroit. « Il avait une patience folle, il répétait les mots, il était très attentif avec elle », confie en premier Josette, leur maman, avant que l’animateur des 12 coups de midi se rémemore cette fois où il a commandé à sa soeur d’aller chercher du pain. le but était de l’aider à surmonter son handicap.

« Je pose la moto sur la béquille et je lui dis: ‘Tiens, tu vas aller chercher deux baguettes. Je lui dis: ‘Maintenant tu te débrouilles je n’y vais pas' », a-t-il relaté. « Il m’a donné un franc, j’y suis allée. J’ai montré que je voulais deux baguettes bien cuites. Et j’ai réussi, j’ai dit: ‘T’as vu, j’ai deux baguettes, j’ai réussi! », a poursuivi Marie-Laure.

Laisser un commentaire