Jean-Marie Bigard anéantie à cause du comportement de sa femme Lola Marois…

0
1125

Jean-Marie Bigard sait qu’il peut compter sur son épouse quelle que soit la situation qu’il traverse. Dans une interview, il évoque le soutien de cette dernière dans un moment compliqué. 

Après plusieurs années, Jean-Marie Bigard reste amoureux de sa femme et il n’hésite pas à lui faire de belles déclarations dès qu’il peut. Il sait qu’il peut compter sur elle, quoi qu’il arrive. L’humoriste éprouve d’ailleurs depuis quelques temps des problèmes de santé. Et cette bataille, c’est avec son épouse qu’il la mène. 

Lola Marois reste en effet au chevet de son époux. Et ce dernier lui en est reconnaissant. Lors d’un entretien qu’il a accordé à Jordan de Luxe, Jean-Marie Bigard n’a dit que du bien de sa moitié. « J’ai une épouse tellement adorable », a-t-il déclaré avant de revenir sur ce jour où il se trouvait « entre la vie et la mort ». 

Inquiète pour son mari, Lola Marois a posé un acte surprenant.  Elle s’est emparée de la photo de la mère de l’humoriste, et le regard embué de larmes, fixé sur elle, elle a dit: « Ne prends pas encore ton fils, j’ai besoin de lui ». Une action qui a ému Jean-Marie Bigard qui confie que son épouse fait partie de la catégorie des personnes qui pourraient « mourir » pour lui. 

Et même lorsqu’il en vient à son addiction à l’alcool, l’humoriste ne peut s’empêcher de citer son épouse. Il aurait fait de gros progrès, selon ses propres déclarations, depuis que Lola Marois a fait irruption dans sa vie. Jean-Marie Bigard évoque aussi au cours de cette interview avec Jordan de Luxe les problèmes financiers auxquels il fait aujourd’hui face. 

Le mari de Lola Marois explique ne plus être aussi riche qu’il y a quelques années où ses revenus pouvaient atteindre jusqu’à « 7 millions d’euros sur l’année pour chaque spectacle ». Il avoue avoir « dilapidé » sa fortune. Et ce serait en faisant uniquement du bien, affirme Jean-Marie Bigard qui avait été évincé des Grosses Têtes. 

« On exclut les mecs comme moi qui ont un peu trop de c**illes », dit-il à ce sujet, révélant avoir perçu « près de 600 euros » par émission pour ce programme. Celui qui se dit aujourd’hui « fauché » évoque également les pertes financières enregistrées, « 2,7 millions de déficits », lorsqu’il se produisait au Stade de France.

Laisser un commentaire