Jean-Marie Bigard « pète les plombs » – son attitude est de plus en plus étrange …

0
134

L’attitude de Jean-Marie Bigard surprend plus d’un. Et le magazine Voici s’y est intéressé. La publication rapporte la remarque d’un internaute sur le comportement de Jean-Marie Bigard. «Il est sérieux Jean-Marie Bigard à hurler comme une cinglé sur une journaliste ? Il se prend pour qui ? », s’est demandé sur Instagram l’internaute. Et c’est le magazine qui prend la peine de donner des éléments de réponse, précisant que les auditeurs autant que la journaliste ont été choqué par le comportement de l’humoriste.

«La pauvre Deborah Grunwald n’a pas compris ce qui lui arrivait. Les auditeurs de France Bleu (et non) non plus », note Voici. Et cette attitude pourrait s’expliquer par les tensions attisées par la crise sanitaire et notamment les mesures de restriction dont le confinement. D’ailleurs, l’humoriste s’en était pris au ministre Olivier Veran, qu’il a surnommé ‘Véreux’, alors que ce dernier affirmait ne pourvoir donner «la date de fin  du confinement ».

« Les gens sont plus en sécurité dans les restaurants, tranquilles, installés, que d’être dehors à boire des bières torse-nu sur les quais de la Seine. Tu n’as pas compris que cette restriction, elle est certainement celle de trop », vociférait Jean-Marie Bigard, allant jusqu’à lancer un «appel à la désobéissance à cet ordre de ce co***rd ».

Mais il y a aussi la crise économique qui résulte de l’épidémie de coronavirus et qui commence véritablement à se faire ressentir dans certains secteurs d’activité comme la Culture où les artistes sont à l’arrêt depuis plusieurs mois. « Je suis comme un cheval dans un box à qui on interdit de sortir depuis 7 mois, sans avoir gagné un centime d’euros, en étant en train d’emprunter, de taper un pote pour finir le mois. Je dis : non, c’est pas possible ! », a confié Jean-Marie Bigard.

« Je n’ai plus un rond dans le sens où je suis absolument comme tout le monde, c’est-à-dire quejedemande une autorisation de découvert à ma banquesinon j’ai trois mois de loyer de retard. Je ne vais pas pleurer, je suis encore dans ma position de milliardaire en n’ayant plus rien ! », a expliqué l’humoriste sur Canal+.

« Si tu me demandes 500 euros, je vais aller les chercher au distributeur. Je ne vais sûrement pas me plaindre de mon sort. Mais si tu me demandes si je suis financièrement ruiné, je le suis, je le confirme ! », poursuivait Jean-Marie Bigard sur le plateau de L’info du vrai ce mercredi 9 décembre. Et il n’est malheureusement pas le seul dans ce cas.

Laisser un commentaire