Jean-Paul Belmondo, son dernier rêve dévoilé par son fils !

0
2106

Jean-Paul Belmondo était l’affiche de la Nouvelle Vague : les Français James Dean et Humphrey Bogart ne faisaient qu’un. Avec son physique de boxeur et son nez cassé, son insouciance agitée s’inscrivait dans le cinéma français révolutionnaire des années 60. Belmondo a passé la majeure partie de sa carrière dans des rôles d’homme qui ont joué sur son sex-appeal brut.

Parmi les nombreux fans français qui lui ont rendu hommage lundi sur les réseaux sociaux, figurait la brigade des pompiers de Paris. « J’ai toujours pensé que le jour de ma mort, les gens parleraient de moi mais ensuite ils passeraient à autre chose », ont-ils écrit, le citant dans un Tweet. « Prouvons que M. Belmondo a tort », ont-ils écrit. 

Les hommages ont afflué sur les réseaux sociaux. « Je ne pense pas me tromper en disant que c’est probablement la personne la plus aimée de ce pays et je ne lui connais aucun ennemi, aucun. Je n’ai jamais entendu quelqu’un dire quoi que ce soit de travers sur lui, jamais. C’est une unanimité totale, un amour total. », a confié avec beaucoup de tristesse, Patrick Bruel.

Un proche de l’acteur avait confié ses dernières volontés lors d’une interview accordée à nos confrères de BFMTV. « Après l’enterrement de Johnny, il m’avait dit ‘ah bah si j’ai une idée, je serai emporté par un hélicoptère dans un cercueil, et là il y a ma main qui passerait et qui dirait au revoir, au revoir’, voilà toujours à plaisanter », a ainsi confié son avocat, Michel Godest.

Le magazine people France Dimanche a consacré un dossier sur le célèbre acteur et livre des nouvelles étonnantes à son sujet. Selon la publication, son fils Paul a évoqué les dernières volontés de son père. En effet, alors que toute la famille sentait que la fin était proche, Jean-Paul Belmondo les avait réuni et avait demandé à ce qu’ils boivent et mangent à sa mémoire, quand le moment sera venu.

« On a fait ça le vendredi, on a bu et mangé. Les jeunes ont même continué dans la nuit. U souvenir à la fois marquant et rempli d’émotions qui montre à quel point celui que l’on surnommait Bebel se souciait de ses proches, et ils ne voulaient pas qu’il soit triste à sa mort.

Laisser un commentaire