Jean-Paul Belmondo, son terrible remord avant de mourir

0
312

Décédé le 6 septembre dernier,  le magazine France Dimanche évoque le grand regret de l’acteur.

C’est un monument du cinéma français qui s’en est allé ce 6 septembre 2021. Jean-Paul Belmondo est mort à l’âge de 88 ans, a indiqué son avocat auprès de l’AFP. Bien qu’affaibli depuis des mois suite à de nombreux problèmes de santé, l’acteur émérite est décédé chez lui, de mort naturelle, entouré de sa famille et de ses proches.

Sa carrière rappelle celle d’Alain Delon. “Lui et moi, on est deux icônes du cinéma français. On ne peut pas parler de l’un sans parler de l’autre”, a déclaré ce dernier à l’annonce du décès de celui qui était pour lui “un ami, un grand frère”. Les deux hommes sont apparus pour la première fois ensemble à l’écran en 1957.

“Ça fait 60 ans qu’on se connaissait, 60 ans qu’on travaillait ensemble, 60 ans qu’on était proches l’un de l’autre”, a rappelé Alain Delon. « Je suis fracassé »,’ a confié l’acteur mardi matin sur les ondes d’Europe 1 au sujet de la mort de son compère de longue date. “Ça m’a fait un mal fou”’ a lâché le père d’Anthony qui a été victime d’un AVC en août 2019.

Selon son avocat, Jean-Paul Belmondo « était très fatigué depuis quelques temps. Il s’est éteint tranquillement ». Il avait été victime en 2001 d’un AVC séquellaire (qui l’a laissé paralysé du côté droit, ndlr), à la suite duquel il s’est éloigné des plateaux de tournage et des planches de théâtre. Cependant, il n’est pas tombé dans l’oubli. 

En 2011, il a reçu la Palme d’honneur au festival de Cannes. En 2017, lors de la cérémonie des Césars, la salle lui avait offert, debout, une longue ovation. « Il restera à jamais Le Magnifique. Jean-Paul Belmondo était un trésor national, tout en panache et en éclats de rire, le verbe haut et le corps leste, héros sublime et figure familière, infatigable casse-cou et magicien des mots. En lui, nous nous retrouvions tous », a déclaré le président de la République à l’annonce de son décès. 

Une chose que Jean-Paul Belmondo aurait regretté de son vivant, c’est de ne pas avoir pu, au plus fort de la crise sanitaire qui a modifié les habitudes et contraint à l’isolement, se confiner à Antigua, son immense domaine logé au nord de la Guadeloupe. C’est là qu’il s’était réfugié après son AVC. C’est là aussi qu’il devrait être enterré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici