Julien Doré, un bébé, révélations choc chez Nikos Aliagas !

0
12712

Le célèbre chanteur Julien Doré est un artiste qui a marqué toute une génération avec ses textes engagés. Récemment, il était l’invité de Nikos Aliagas dans son émission ’50 minutes Inside’ diffusée sur TF1, où il a fait des confidences étonnantes sur le monde qui nous entoure, mais également sur ses projets personnels. Des confidences poignantes, qui ont beaucoup touché ses milliers de fans.

« Je vous donne rendez-vous aujourd’hui à 17h50 sur @tf1 dans @50inside pour un reportage tout en intimité dans mes Cévennes avec @simoneetjeanmarc & à 21h pour La Chanson Secrète où je dois bien avouer que mon émotion l’a emporté sur ma carapace « , a-t-il indiqué récemment sur les réseaux sociaux où il est très actif.

Par ailleurs, le célèbre chanteur s’est beaucoup impliqué pour venir en aides aux sinistrés des Alpes Maritimes. Julie Doré, est parti à la rencontre des victimes des intempéries qui ont tout perdu. Avec plusieurs célébrités, ils ont lancé une tombola pour leur venir en aide et ils ont réussi à collecter plus de 700 000 euros de dons.

« J’ai passé trois jours intenses et chaleureux… La phrase que j’ai le plus entendue « merci d’être là car on avait peur d’être oubliés ». J’ai été marqué par ces personnes qui à une fenêtre, à un balcon, alors que je suis quelqu’un de réservé et de timide et que l’on me criait bravo ! ou merci… Non, c’est juste normal d’être là… », a-t-il confié.

Avant de poursuivre :  » Comme si ma présence paraissait folle, c’est juste normal ! C’est pour cela que je ne voulais pas être trop médiatisé, même si c’est important aussi que cela se fasse ensemble. Je suis juste venu vous écouter ». Par ailleurs, le chanteur s’est également confié sur son envie de devenir papa.

« « J’ai alterné des moments où je pouvais très clairement énoncer mon envie d’avoir des enfants. Et puis il y a eu des moments où je ne voyais pas comment, dans ce contexte-là, celui du monde dont vont hériter les prochaines générations, je me sentirais capable de regarder dans les yeux un enfant et lui dire : ‘‘C’est nous qui avons choisi que tu sois là’’. Ça m’a paru parfois inenvisageable », a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter :  « Il y a des jours où j’ai envie d’un enfant et le lendemain je me sens coupable à cette idée. Je me dis : ‘‘Mais comment je vais pouvoir un jour lui lâcher la main et le laisser sur cette planète-là ? Avec l’échec de ma génération et celle de mes parents pour faire de ce monde un monde un peu meilleur ?’’. « 

Laisser un commentaire