Julien Doré, jeune père épuisé – il n’en peut plus …

0
627

L’artiste émérite, Julien Doré fait l’objet de toutes les attentions depuis quelques mois. Il faut dire que le célèbre chanteur, a toujours préféré protéger sa vie privée et il n’hésite pas à bouder les questions des journalistes concernant ses relations amoureuses. Pourtant un heureux évènement a récemment changé sa vie.

L’hebdomadaire Gala a publié un dossier sur le beau chanteur à la chevelure dorée et fait des confidences très réjouissantes à son égard. D’après le magazine people, il serait devenu papa pour la première fois. Néanmoins, Julien Doré refuse de donner le nom de sa compagne e le nom de son fils.

Concernant l’animateur, Nikos Aliagas le questionne sur le commentaire qu’il n’aurait jamais prononcé un jour, la star répond : « Je fais un biberon ? ». Il dévoile également être très touché par le mot « papa », qu’il n’aurait jamais pensé entendre. Désormais, le meilleur ami de Clara Luciani est très fier de son rôle de papa.

récemment, il a avoué auprès de nos confrères de RTL que les nuits étaient très courtes. « La nuit, je dors. Ma vie d’homme aujourd’hui fait que c’est important d’essayer de récupérer, d’être à la hauteur de la journée du lendemain et du matin qui arrive vite », « raconte celui qui est devenu père », a-t-il confié.

Pourtant, il n’y a pas si longtemps que ça, il était effrayé à l’idée de devenir père un jour. « Il y a des jours où j’ai envie d’un enfant et le lendemain je me sens coupable. Je me dis : « Mais comment je vais pouvoir un jour lui lâcher la main et le laisser sur cette planète-là ? Avec l’échec de ma génération et celle de mes parents pour faire de ce monde, un monde un peu meilleur ? », avait-il confié en 2016.

Avant de préciser : « J’ai alterné des moments où je pouvais très clairement énoncer mon envie d’avoir des enfants. Et puis il y a eu des moments où je ne voyais pas comment, dans ce contexte-là, celui du monde dont vont hériter les prochaines générations, je me sentirais capable de regarder dans les yeux un enfant et lui dire : « C’est nous qui avons choisi que tu sois là ». Ça m’a paru parfois inenvisageable. Dans ces moments, j’ai beaucoup réfléchi à l’adoption. »

Laisser un commentaire