Karine Le Marchand ‘L’amour est dans le pré’ : elle dévoile des catastrophes en pagaille au cours du tournage

0
78

La célèbre émission ‘L’amour est dans le pré’ contre un succès sans précédent depuis son lancement. Il faut dire que depuis son lancement, les audiences sont spectaculaires pour le plus grand bonheur de l’animatrice, Karine Le Marchand. Les saisons s’enchainent et les téléspectateurs ne rateraient pour rien au monde leur programme préféré, qui permet à de nombreux agriculteurs de trouver ENFIN l’amour.

Il y a quelques jours, Karine Le Marchand a publié certaines séquences du nouveau tournage de la prochaine saison de L’Amour est dans le pré. Autant vous dire que les confidences de la ravissante brune, n’ont pas laissé les internautes indifférents. Et pour causes, les mots utilisés par la meilleur amie de Stéphane Plaza étonnants.

La légende de la vidéo postée par l’animatrice est sans équivoque. « En tournage, spécial déconfiture… Même quand tout est réuni pour vivre une belle histoire d’amour, parfois les codes de séduction essentiels manquent… Et ça tourne au fiasco », a-t-elle indiqué, déclenchant de nombreuses interrogations de la part des fans de l’émission. Avant de poursuivre : « La faute à la Covid, aux applications, à cette foutue habitude que l’on a de ne voir que le but et pas le chemin ? Faudrait ouvrir une école de la séduction ».

Par la suite la maman d’une grande fille a enchainé avec un long message posté pour la fête des pères. « La Fête des pères… Journée étrange pour les enfants de père absent, méchant, distant, violent, toxique… Big up à toutes les mamans célibataires qui élèvent leurs petits entre amour et autorité, celles qui doutent de pouvoir donner un équilibre à leur petit sans figure paternelle. C’est aussi votre journée mesdames. Vous êtes formidables. Merci ma maman », a-t-elle confié.

Avant de préciser : « À tous les papas (et beaux papas, ne les oublions pas) magnifiques, présents, aimants, accompagnants, encourageants, je vous souhaite une belle journée entourée d’amour. ». Celle qui a élevé sa fille seule, est très fière de sa complicité avec elle et ne regrette pas son choix.

« Je suis mon propre père. Je n’ai que moi. J’ai grandi sans pilier, et je suis celui de ma fille. Ce qui est certain, c’est que j’ai été extrêmement heureuse d’élever ma fille seule. Cette fusion-là, même si je ne l’ai pas souhaitée, je l’ai adorée », a-t-elle souligné, ajoutant que le père de sa fille a décidé de vivre à l’étranger.

Laisser un commentaire