Karine Le Marchand ne mâche pas ses mots à l’occasion de la fête des pères !

0
123

A l’occasion de la fête des père, de nombreuses célébrités ont publié des photos poignantes et des messages émouvants sur leurs illustres pères. C’est le cas de Laeticia Hallyday, qui a posté un tendre cliché de Johnny, avec ses trois filles, Jade, Joy et Laura Smet, qui n’a pas manqué d’attendrir les internautes sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, les commentaires élogieux sur instagram ne se sont pas fait attendre…

 « Happy Father’s Day to the best Dad ever. Nous te célébrons chaque jour, je sais que tu n’es pas loin et que je te garderai dans mon cœur pour toujours, tu es aimé, manqué plus que je ne pourrais jamais le dire et l’écrire. Joyeuse fête des papas We love you so much », a écrit Laeticia Hallyday qui partage désormais la vie du célèbre réalisateur, Jalil Lespert.

Une star de la télévision s’est illustrée avec ses propos troublants concernant son père absent, et qui n’a pas hésité à évoquer publiquement sa relation chaotique avec de dernier. Il s’agit de Karine Le Marchand, qui est désormais l’une des personnalités préférées des français, a publié un long message sur instagram, concernant cette fête des pères toujours douloureuses à ses yeux.

 « La Fête des pères… Journée étrange pour les enfants de père absent, méchant, distant, violent, toxique… Big up à toutes les mamans célibataires qui élèvent leurs petits entre amour et autorité, celles qui doutent de pouvoir donner un équilibre à leur petit sans figure paternelle. C’est aussi votre journée mesdames. Vous êtes formidables. Merci ma maman », a-t-elle annoncé.

Avant de poursuivre : « À tous les papas (et beaux papas, ne les oublions pas) magnifiques, présents, aimants, accompagnants, encourageants, je vous souhaite une belle journée entourée d’amour. ». L’animatrice phare de M6 a également éduqué sa fille unique seule, et est aujourd’hui très fière de l’adulte qu’est devenue sa progéniture.

« Je suis mon propre père. Je n’ai que moi. J’ai grandi sans pilier, et je suis celui de ma fille. « Ce qui est certain, c’est que j’ai été extrêmement heureuse d’élever ma fille seule. Cette fusion-là, même si je ne l’ai pas souhaitée, je l’ai adorée », a-t-elle indiqué, soulignant que le père de sa fille vit à l’étranger. Quant à son père, il est décédé des suites du Sida et elle l’avait eu l’occasion de le voir au Burundi.

Laisser un commentaire