Karine Le Marchand s’en prend plein la gueule après le suicide de Jean-Claude (l’amour est dans le pré)

0
229

La grande et belle famille de ‘L’amour est dans le pré’ vit aujourd’hui un calvaire. En effet, il y a quelques jours, l’animatrice de l’émission Karine Le Marchand a perdu son sourire. Et pour cause, le décès brutal d’un ancien candidat a engendré une vive émotion à travers les réseaux sociaux. Jean-Claude laisse derrière lui sa femme Maud, avec qui il s’st marié en 2012 et une fille prénommée Charlotte, née en 2014.

Karine Le Marchand a évoqué son immense tristesse en apprenant la terrible nouvelle. « Mon Jean-Claude, les mots me manquent, mais pas mes larmes. Merci de m’avoir donné tant de joie et d’affection à chacune de nos retrouvailles. Tu as choisi de dire stop, alors repose en paix. Mes pensées vont vers Maud et votre petite Charlotte », a-t-elle annoncé sur instagram.

La société de production du programme a également eu un mot touchant pour Jean-Claude. « La famille ADP est en deuil après cette terrible nouvelle. Jean Claude était l’un de ses membres les plus appréciés, drôle et jovial. Le côtoyer toutes ces années a été un privilège. Il va énormément nous manquer. Toutes nos pensées vont à Maud, leur famille et leurs proches », a-t-elle annoncé sur les réseaux sociaux.

Alors que les hommages affluent sur la toile, l’animatrice Karine Le Marchand se trouve dans la tourmente. En effet, alors que le suicide de Jean-Claude a été abordé dans l’émission ‘Touche pas à mon poste’, certains détracteurs n’ont pas manqué de pointé du doigt le comportement de l’animatrice, qui est parfois « moqueuse » vis à vis des agriculteurs de son émission.

 » Je suis un déçu de l’émission. Je l’adorais cette émission parce que dans ma famille il y a beaucoup d’agriculteurs. Il y a une extrême solitude parmi ces gens-là et je trouve que ça permettait de les mettre en valeur. Mais c’est devenu une caricature. C’est devenu une télé-réalité, il n’y a plus d’authenticité, ce sont des gens qui viennent chercher le buzz, tout est faux, on a l’impression que c’est presque fabriqué, scénarisé. Donc ça m’a beaucoup déçu », a confié le chroniqueur Gilles Verdez.

Avant d’en s’en prendre à Karine Le Marchand. « Elle est devenue elle-même caricaturale, presque vulgaire parfois (…) la qualité de l’animation s’est détériorée », a-t-il poursuivi. Une version confirmée par sa collègue Ludivine Rétory.  « Cette émission mérite un gros zéro. Un zéro pointé (…) Je rejoins énormément l’analyse de Gilles. J’avais énormément d’espoir aux prémices de l’émission, je pensais que c’était une véritable émission de bien public, pour faire du bien (…) Et en fait, à l’issue de la première saison, j’ai compris que c’était la plus grosse supercherie de la télévision. En fait, on propose aux petits bobos parisiens et à l’ensemble des français de sortir leur popcorn et leur petit plateau télé pour se foutre de la gueule de ces personnes (…) J’ai hâte que quelqu’un récupère le programme et l’essence même du programme pour leur foutre une belle tanée dans la tête et que ce programme disparaisse ! », a-t-elle lâché.

Laisser un commentaire