Karine Le Marchand, tensions avec Stéphane Plaza, incompréhensions totale

0
121

Karine Le Marchand a partagé sur Instagram un échange qu’elle a eu avec son complique Stéphane Plaza. 

L’animatrice a publié sur le réseau social un échange polaire qu’elle a eu avec l’agent immobilier, qui n’a pas répondu présent à l’un de leur rendez-vous. Les deux complices qui apparaissent parmis les personnalités préférées des Français d’après le classement annuel de TV Mag, avaient un avion à prendre à 10h30. 

Karine Le Marchand était bien à sa place à temps. Ce qui n’était pas le cas de l’animateur de M6. « Passerelle enlevée, c’est trop », a-t-elle répliqué à son acolyte qui espérait qu’elle use de son influence pour renvoyer de quelques minutes le moment du décollage. « Je te hais, prends le prochain à 11h15 », lui a-t-elle répondu. 

« 1h à l’aéroport, trop de monde à la fouille, problème d’effectif, c’est pas ma faute », a tenté de justifier Stéphane Plaza. Ce qui n’a visiblement pas convaincu l’animatrice de L’Amour est dans le pré. « C’est ma vie avec Stéphane Plaza, le monde doit savoir, mon calvaire », a écrit Karine Le Marchand. 

Mais cet incident n’affecte en rien leur amitié. La maman d’Alya l’a d’ailleurs démontré à travers cet hommage qu’elle lui a consacré à l’occasion de ses 52 ans. « Mon Stéphane Plaza aujourd’hui une bougie de plus sur le gâteau de ta vie », a-t-elle écrit, ajoutant: « On en a fait des bêtises, et on en fera encore ». 

« On a fait les fous au ski, tu m’as emmené au Vatican pour guérir d’un chagrin d’amour, tu m’as fait rire au tennis pour gagner des points, tu vides tout mon bar en vacances, mais tu es toujours partant pour faire tout ce que je propose, on a tellement ri sur les tournages qu’on prenait du retard, je t’ai mis à la course à pied et tu as fini au Marathon de New York », s’est souvenue l’animatrice. 

Rappelant que son complice est arrivé chez elle « en confinement (…) les mains dans les poches et le sourire aux lèvres », elle indique: « Tu m’as couvert de fleurs quand j’étais malade et tu étais plus inquiet que moi… tu es un homme merveilleux, bourré de talent, tu ne joues pas de rôle (à part au théâtre où tu excelles) et tu ne veux que mon bonheur ». 

Laisser un commentaire