Kate Middleton, conflit juridique – elle se retrouve au coeur d’une affaire de plagiat !

Lucy Middleton, qui serait la cousine préférée de la duchesse de Cambridge ( Kate Middleton) et marraine du prince Louis, est impliquée dans un différend juridique avec l’historienne royale Anna Pasternak.

Lucy Middleton est responsable des affaires juridiques à Penguin Random House, qui est poursuivi par Anna Pasternak pour plagiat par l’un de ses livres, la romancière américaine Lara Prescott. Cette dernière a décidé de porter l’affaire devant la justice.

Anna Pasternak affirme que dans son livre à succès ‘The Secrets We Kept’, qui raconte l’histoire de la publication du docteur Jivago, Prescott a plagié son livre Lara : L’histoire d’amour inédite qui a inspiré le docteur Jivago. Anna est la petite-nièce de l’écrivain russe Boris Pasternak, qui a écrit Docteur Jivago, qui a été transformé en une épopée primée aux Oscars.

Lucy Middleton, qui serait la cousine et marraine préférée de la duchesse de Cambridge du prince Louis, est mêlée à un différend juridique amer avec l’historienne royale Anna Pasternak.

Lucy Middleton est responsable des affaires juridiques du géant de l’édition Penguin Random House, qui est poursuivi par Anna Pasternak pour plagiat par l’un de ses auteurs, la romancière américaine Lara Prescott. L’agent littéraire de Prescott aurait dit au mari de d’Anna Pasternak, le psychothérapeute Andrew Wallas, à trois reprises que l’éditeur avait l’intention « d’écraser votre femme au tribunal ».

Lors d’une audience devant le tribunal la semaine dernière, l’éditeur était représenté par pas moins de sept avocats. Et ils ont réclamé des frais de justice récupérables de 1,2 million de livres sterling, que le juge a rapidement considérablement réduits.

Anna Pasternak a accusé Penguin Random House de « vérifier les différends » et se demande si leur tactique est de la forcer à se soumettre. Par coïncidence, Anna Pasternak a écrit un article tristement célèbre pour Tatler sur Kate Middleton l’année dernière, à propos duquel le duc et la duchesse de Cambridge ont menacé de poursuivre l’éditeur du magazine, Conde Nast.