Koh-Lanta – François au plus mal- choqué par la décision du jury final

0
120

François ne s’attendait pas à l’accueil froid que lui a réservé le jury final de Koh-Lanta, le totem maudit. 

C’est une douche froide qu’a pris le pompier de l’Hérault. Et si encore il s’y était attendu… Mais c’était loin de tout ce qu’il aurait pu penser. Géraldine, finaliste de cette saison, a fait des révélations lors de l’entretien qu’elle a accordé à Télé Loisirs et au cours duquel elle s’est souvenue de son aventure et des coulisses du vote. 

Elle explique que pour François, ce conseil n’a pas été facile. Les critiques contre lui ont fusé. Et le pompier semblait déboussolé. « Pas du tout, on tombe des nues. Nous, on arrive au conseil comme des Bisounours avec le grand sourire et la joie d’être les trois derniers. On se retrouve tous, c’est top », a commencé l’aventurière. 

« Mais non, ça ne se passe pas comme ça. On ne mesure pas que dans la villa du jury final, les éliminés parlent entre eux et alimentent logiquement les rancoeurs. C’est difficile à vivre, c’est normal », a déclaré Géraldine, l’une des trois finalistes de cette année, contrairement aux années précédentes qui en comptaient deux.

Géraldine ne fait pas partie des gagnants avec seulement trois votes obtenus lors du conseil final. Les 100.000 euros cette année ont été partagés entre les deux hommes, Bastien et François. Mais la victoire du pompier de l’Hérault fait jaser, à cause de sa mise en examen « pour homicide involontaire ». 

Présumé innocent, il est accusé de la mort d’un sapeur-pompier lors d’un incendie de forêt en 2016 à Gabian. Le reproche qui lui est fait est d’avoir « donné à la troupe des ordres inadaptés, parfois contradictoires, et fourni une formation insuffisante et des matériels obsolètes », rapportait le Canard Enchaîné. 

« C’est une situation complexe. Il y a présomption d’innocence. De notre côté, nous n’étions pas au courant. Sur l’aspect humain, je comprends que cela puisse affecter les familles. J’en ai parlé avec François, il le comprend également », a confié dans Le Parisien, Alexia Laroche-Joubert, la productrice de l’émission de survie de TF1. 

Laisser un commentaire