Laeticia Hallyday : choquée en découvrant Johnny Hallyday dans la vidéo d’Eric Zemmour, elle porte plainte !

0
837

Des stars et des sociétés de production de cinéma sont montées au créneaux face à l’usage de leurs images par le polémiste d’extrême droite Eric Zemmour, qui s’est présentée officiellement à la présidentielle en France. Ce dernier avait dévoilé son intention, à travers une vidéo postée sur les réseaux sociaux, et qui engendré de nombreuses polémiques. Si le fond a beaucoup choqué les français, la forme, quant à elle a suscité l’indignation de célébrités, qui se sont vus associées malgré eux à son clip.

« Le réalisateur Luc Besson (« Le cinquième élément ») était parmi ceux qui ont réagi avec colère après qu’un extrait de son film « Jeanne d’Arc » de 1999 avec Milla Jovovich soit apparu dans la vidéo de 10 minutes de Zemmour. Besson a déclaré à l’AFP que les images ont été utilisées « de manière frauduleuse » et qu’il « ne partage aucune des idées d’Eric Zemmour » », a rappelé un confrère.

Mais il n’est pas le seul à avoir réagit. En effet, Bernard Serf a brisé le silence dans l’émission ‘C à Vous’ et a confirmé n’avoir donné aucune autorisation concernant le droit d’image sur sa tante Barbara. « Je n’ai pas pour habitude de faire parler les disparus… Mais imagine-t-on 15 secondes Georges Brassens, Jean Gabin, et bien évidemment Barbara, accepter de servir de caution dans un clip de campagne d’un homme aux idées aussi rances que moisies. Il n’a jamais demandé l’autorisation et nous ne lui aurions jamais donnée », a-t-il confié.

Quant à Laeticia Hallyday, elle est également montée au créneau. La veuve du taulier, qui a disparu en 2017 des suites d’un long combat contre un cancer des poumons, a annoncé récemment qu’elle portait plainte contre Eric Zemmour pour utilisation du droit à l’image sans aucune autorisation.

« Cette faute n’est pas seulement condamnable car aucune autorisation n’a été demandée et donc octroyée. Elle constitue aussi une usurpation et la démonstration de l’irrespect de son auteur envers le symbole qu’incarne Johnny, et envers tous ceux qui portent authentiquement Johnny dans leur mémoire », a annoncé Laeticia Hallyday.

Avant de poursuivre :  « J’étais attristée, ça n’est pas envisageable d’utiliser l’image d’un artiste, l’image de Johnny à des fins politiques dans une campagne électorale, quelqu’un qui n’est plus là, c’est une propagande qui n’aurait pas plu à Johnny, il n’aurait pas aimé ça. J’ai demandé à mon avocat d’entamer des poursuites. Je suis choquée et je pense que je ne suis pas la seule, il fallait le dénoncer, respecter le droit à l’image, et dénoncer cet abus »,

Laisser un commentaire