Lars Vilks, caricatures du prophète Mahomet, est mort dans de terribles circonstances

0
67

L’artiste, Lars Vilks, était sous protection policière depuis 2010, après que son croquis ait suscité une large condamnation de la part des musulmans. Il a été tué avec deux gardes du corps dans un accident que la police a qualifié d’accident. A l’époque des caricature, il avait engendré une vive polémique dans de nombreux pays dans le monde.

Lars Vilks, un artiste et militant de la liberté d’expression dont la caricature du prophète Mahomet sur le corps d’un chien en 2007 a fait de lui la cible de nombreuses tentatives d’assassinat, a été tué dimanche dans un accident de voiture en Suède, a annoncé la police.

M. Vilks, qui était sous protection policière depuis 2010, se dirigeait vers son domicile dans le sud de la Suède lorsque le véhicule de police civile dans lequel il voyageait a traversé la médiane et est entré en collision frontale avec un camion, tuant M. Vilks, 75 ans, et ses deux gardes du corps, a indiqué la police.

Le chauffeur du camion a été transporté à l’hôpital avec des blessures graves. « Nous examinons la possibilité qu’il s’agisse d’une explosion de pneus », a déclaré lundi Stefan Sinteus, un responsable de la police régionale, lors d’une conférence de presse. « Rien à ce stade n’indique qu’il s’agissait d’un assassinat. »

M. Sinteus a déclaré que les deux policiers qui ont été tués dans l’accident avaient travaillé avec M. Vilks pendant plusieurs années. « C’est un incident très tragique. Il est maintenant important pour nous tous que nous fassions tout notre possible pour enquêter sur ce qui s’est passé et ce qui a causé la collision », a déclaré la police suédoise dans un communiqué lundi.

« Au départ, rien n’indique que quelqu’un d’autre soit impliqué. « En 2015, une personne a été tuée à Copenhague, au Danemark, lors d’une réunion destinée à marquer le 25e anniversaire d’une fatwa iranienne contre l’écrivain britannique Salman Rushdie, à laquelle Vilks a assisté.

Vilks avait déclaré que les caricatures n’étaient pas destinées à provoquer les musulmans, mais à défier le politiquement correct dans le monde de l’art.

Laisser un commentaire