Laurent Delahousse, furieux, il tape du poing sur la table !

0
50

Laurent Delahousse s’est emporté lors du débat post-premier tour des élections régionales et départementales 2021.

Le journaliste animait dimanche soir la soirée électorale de France 2. Et le compagnon d’Alice Taglioni a poussé un coup de gueule contre le rôle des chaînes d’information en continu. Laurent Delahousse s’est également insurgé contre les dirigeants politiques, pointant du doigt leur responsabilité dans l’abstention énormément élevé avec un taux de 66,1%. Des chiffres jamais enregistré dans la Ve République.

Autour de la table également, la contreperformance du RN et la «prime des sortants » ont été évoquées. Des échanges qui plus d’une fois ont fait sortir le présentateur du JT du week-end sur France 2 de sa réserve. «On ne traite plus parfois les sujets qui sont essentiels pour les Français, mais ceux qui font potentiellement du public », a déclaré Laurent Delahousse pour répondre à Rachida Dati qui l’interrogeait sur le rôle des médias.

Un tacle évident contre LCI, CNews BFMTV. Quelques minutes plus tôt, c’est par rapport à ses invités, particulièrement Marlène Schiappa et Olivier Faure, qui débattaient dans «un brouhaha indescriptible » que le présentateur a eu un coup de sang. Après avoir essayé sans succès de reprendre la main, le journaliste a déclaré, le visage pointé vers la caméra : «Ça fait longtemps que je n’avais pas animé un débat politique, je commence à vraiment comprendre les Français de plus en plus ».

Alors que plusieurs se demandaient si Laurent Delahousse n’a pas franchi la ligne de la neutralité, sur France info mardi, le directeur de l’information de France Télévisions, Laurent Guimier, a pris la défense du présentateur du JT qui, lors du débat, a tenu responsables de l’abstention aux élections les politiques

« La neutralité, ça ne veut pas dire ne pas avoir d’avis ! On a souvent reproché aux présentateurs, à la télé, je ne parle pas de Laurent Delahousse, mais globalement, à nous, journalistes, d’être totalement déconnectés de ce que ressentent les Français », a commencé le patron de l’information de la chaine publique.

« Quand Laurent Delahousse, alors évidemment c’est très visible, parce que c’est Laurent Delahousse, c’est dans une soirée électorale, dit ce qu’il pense, ce qu’il ressent profondément lorsqu’il assiste à un débat politique, je pense qu’il ne sort absolument pas de son rôle ! », poursuit-il avant d’ajouter : « Ce que je demande à nos journalistes, à nos présentateurs, à nos reporters, c’est d’être totalement immergés dans la réalité française, je pense vraiment qu’il est totalement dans son rôle ».

2

Laisser un commentaire