L’ex Miss France, Malika Ménard, dévastée – elle est frappée par une maladie insoutenable…

0
799

L’ancienne Miss France, Malika Ménard, est toujours aussi sublime, malgré le temps qui passe. Celle qui a marqué les esprits avec sa personnalité unique, traverse désormais une période compliquée. La ravissante brune, s’est confiée récemment, sans langue de bois sur la maladie, qui a frappé de plein fouet son quotidien. Malika Ménard a d’ailleurs décidé d’évoquer son problème sur les réseaux sociaux, afin de sensibiliser à sa cause.

Récemment, le magazine people Public a consacré un dossier sur l’ex Miss France et livre des nouvelle peu réjouissantes à son égard. Selon la publication, elle souffrirait à cause de la maladie de Charcot. Toutefois, dans les pages intérieures on apprend que si elle touchée par cette maladie c’est de manière indirecte. En réalité, c’est son père qui est atteint de la maladie de Charcot.

 » Malika Ménard lançait un appel aux dons pour une cause qui lui tient à cœur. La maladie de Charcot dont son papa est atteint depuis plusieurs années », a rapporté l’hebdomadaire Public. « Aujourd’hui, c’est la fête de la musique, mais c’est surtout la journée internationale de la SLA (Sclérose Latérale Amyotrophique, ndlr) », a lâché Malika Ménard sur instagram, où elle est très active.

Avant de poursuivre : « La maladie de Charcot, c’est une maladie qui me touche de près, qui est dans mon quotidien puisque mon papa en est atteint. C’est une maladie qui a besoin de financement, qui a besoin d’aide parce que pour l’instant la recherche est au point mort. On n’a aucune idée de l’origine de cette maladie, ni aucune manière de lutter contre. Donc ça fait beaucoup. Bref, on a besoin de votre aide ».

La ravissante jeune femme a aussi évoqué les circonstances durant lesquelles elle a appris la maladie de son père, avec qui elle est très proche. « Été 2018, ma belle-mère me téléphone pour me confier son inquiétude quant à la santé de mon papa. Il a des problèmes pour tenir les objets, notamment ses couverts pour manger. Comme mes grands-parents paternels ont eu la maladie de Parkinson, je pense à cette maladie… C’est seulement en janvier 2019 que mon père m’annonce qu’il est atteint de la maladie de Charcot, la SLA. Je me souviendrai toujours de cette journée… », a-t-elle avoué.

Avant d’ajouter : « Il n’a plus l’usage de ses jambes ni de ses bras. D’ailleurs, c’est ce qu’il me disait : la perte de ses bras a été difficile à gérer, car on devient complètement dépendant des autres pour le moindre geste du quotidien. C’est d’ailleurs, entre autres, pour cette raison que je n’ai plus la même relation avec lui. Je ne peux pas lui parler des petits tracas du quotidien, on ne peut plus aller au restaurant ou au théâtre par exemple. J’ai dû faire le deuil de la relation que j’avais avec mon père ».

Laisser un commentaire