Loana, terrible maladie – elle a été plongée dans le coma !

0
296

L’ex star de télé-réalité, Loana est de nouveau au centre de toutes les attentions. En effet, celle qui a vu sa notoriété exploser avec sa participation à l’émission ‘Loft Story’, a connu depuis la fin du programme des problèmes en pagaille. En effet, ses nombreuses addictions, à l’alcool, la drogue et aux médicaments l’ont conduite à de nombreuses reprises à l’hôpital.

Mais récemment, son hospitalisation était liée à un tout autre motif. En effet, la maman d’une petite Mindy a été contaminée par le coronavirus et a dû faire face à une forme sévère, qui l’a plongée dans le coma. Alors qu’elle devait rejoindre l’émission les 20 ans de la première saison de «Loft Story», Loana avait brillé par son absence.

Quelques jours plus tard, face à la polémique, l’ex star du petit écran, elle avait donné les raisons de son absence. «J’ai pas été sur le plateau des 20 ans du « Loft » tout simplement parce que j’avais le Covid et que j’étais à l’hôpital », avait annoncé Loana, en avril dernier.

Avant de poursuivre : « J’ai eu 5 jours de coma, un arrêt cardiaque et une infection pulmonaire. Donc le plus beau jour de ma vie, j’étais dans le coma (…) Je me repose en ce moment, à bientôt ».Malheureusement, ces derniers mois, Loana n’a pas été épargnée par les problèmes de santé, mais également de violence, de la part de son ex compagnon.

« Vous voulez vraiment la vérité ? Voilà, je commence à en avoir marre de vos spéculations, de lire ou voir partout que je me drogue, que je prends trop de médicaments, que je ne vais pas bien. Eh bien oui, je ne vais pas bien et je vais montrer pourquoi. Parce que lui, héros Fred Cauvin, n’est pas celui que vous croyez. Déjà en février, les journaux et les médias ont affirmé que j’avais de la drogue chez moi, délations fausses forcément. Il ne l’a dit à la police que pour qu’ils fassent une perquisition et pour détourner le fait qu’ils n’ont rien trouvé d’autre que des hématomes sur mes bras », a-t-elle avoué sur les réseaux sociaux, en début d’année.

Avant de poursuivre : « Vous allez savoir pourquoi j’ai une mauvaise voix sur la vidéo que j’ai publiée quelques jours après mon anniversaire. Parce que j’étais aphone à force d’avoir hurlé ‘Arrête de me frapper’ pendant quatre heures. Il m’a frappée et hurlé dessus sans s’arrêter. Un enfer que je n’avais jamais vécu, d’une telle violence que j’aurais préféré mourir. Je me cachais dans toutes les pièces, dans les coins en priant qu’il s’arrête, je lui disais même ‘oui’ lorsqu’il me disait que j’étais une connasse pour qu’il soit content ».

Laisser un commentaire