Lucie Lucas, face aux violences conjugales – elle vit un enfer !

0
2

Dans un long message posté sur Instagram, où elle est très active, Lucie Lucas a fait des confidences effroyables sur son passé. En effet, celle qui a érigé une muraille quasiment infranchissable sur sa vie privée, jusque là, a fait le choix de se livrer comme jamais. La ravissante brune a subi des viols et agressions se-xuelles dans son enfance.

L’heureuse maman de deux enfants, qui est aujourd’hui très épanouie dans son couple a demandé à la société « à se réveiller ». A travers une lettre diffusée sur la toile, à l’occasion de la marche contre les violences sexuelles et sexistes, la ravissante jeune femme a livré un lourd secret qui l’a fortement traumatisée.

« De tout mon cœur, avec les femmes et les hommes qui marchent dans les rues aujourd’hui contre les violences faites aux femmes. Ce que je partage avec vous dans ce post est une partie de mon intimité, un extrait de ce que je suis. », a-t-elle annoncé sur les réseaux sociaux, récemment.

Avant de souligner :  » Merci à toutes les femmes qui ne se taisent plus. Je réalise aujourd’hui combien il est terrifiant de parler même sans donner de noms, de dates ou de lieux. Je n’ai pas le courage de certains mais je voudrais partager avec eux toute mon admiration et ma gratitude pour leur force immense et bienfaisante. Je ne veux pas de tribunal populaire, en ce qui me concerne je ne veux pas du tout de tribunal. »

La comédienne qui cartonne dans la célèbre série Clem a décidé de taper du poing sur la table pour engendrer des réactions. « Adèle a raison, il n’y a pas de monstres. Mais il y a une société qui doit se réveiller, avec tous ses individus, et lutter pour le respect et l’épanouissement de chacun dans l’équité et la justice. Liberté Egalité Fraternité », a-t-elle poursuivi, non sans émotions.

L’actrice a mis du temps pour surmonter son viol. « J’aimais secrètement ce garçon de deux ans plus âgé que moi, chaque été, pendant les vacances, mais je n’aimais pas qu’il le remarque et me viole dans sa cave quand je pleurais toutes les larmes de mon corps en disant ‘non’, mais je n’était pas en train de crier ou de lutter pour épargner ma mère qui attendait dans sa voiture à quelques mètres de là que je termine ‘mes adieux romantiques' », a-t-elle annoncé sur Instagram.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici