Marie Sophie Lacarrau, prend la place de Jean-Pierre Pernaut, stressée. Elle fait une grande annonce !

0
329

Il y a quelques mois, le journaliste vedette de TF1, Jean-Pierre Pernaut annonçait durant son JT de 13 heures son départ du journal. Après presque trois décennies de bons et loyaux services, la star du JT a décidé de tourner la page de cette aventure extraordinaire pour se consacrer davantage à ses proches. Son départ a eu lieu le 18 décembre dernier et c’est donc en Janvier 2021, que sa remplaçant Marie Sophie Lacarrau qui prendra le relais.

Autant vous dire que l’annonce de son départ de la première chaîne a eu l’effet d’une bombe sur le petit écran. Personne n’a rien vu venir. Les téléspectateurs se sont mêmes rués sur les réseaux sociaux pour souligner leur incompréhension. Beaucoup n’ont pas compris le choix de Jean-Pierre Pernaut, qui rencontre des audiences spectaculaires à chaque JT.

Face à toutes les inquiétudes de ses fans, le mari de Nathalie Marquay a accepter de se livrer en toute transparence, sur les raisons qui ont motivé cette décision incroyable.  » A 70 ans, être debout chaque jour à 6 heures du matin, c’est lourd. On ne peut plus être à 100% de sa forme », a-t-il indiqué lors d’un entretien accordé au magazine Télé 7 jours.

Avant d’ajouter :  » C’est une décision que j’ai murement réfléchi, en parlant avec ma femme Nathalie, surtout lors de ma convalescence, qui a duré deux mois, pour soigner mon cancer de la prostate. Cette maladie m’a alerté. Mais je ne prend pas ma retraite : je change juste de rythme pour m’occuper de la nouvelle plateforme numérique de TF1 et aller à la rencontre des français, sur LCI, à partir du 9 janvier 2021, dans mon émission intitulée, Jean-Pierre et vous ».

C’est donc le 4 janvier que Marie Sophie Lacarrau prendra les commandes du JT de TF1.  « Je viens avec ce que je suis (…) J’ai envie de pousser des thématiques qui me tiennent à cœur, comme les questions d’environnement en prise directe avec notre quotidien ; de proposer des pistes, des clés, pour consommer mieux en dépensant moins, par exemple », a-t-elle indiqué.

Avant de poursuivre : « Forcément, il va y avoir une petite pression qui va aller crescendo jusqu’au 4 janvier. Mais je relativise, ça reste un journal d’information, je maîtrise sa durée, son rythme et j’ai la chance d’avoir une période de transition ». Au final, elle a hâte de prendre cette nouvelle fonction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici