Marine Le Pen accompagne Jordan Bardella dans sa rupture douloureuse 

0
151

Jordan Bardella, qui traverse une crise conjugale, a reçu le soutien de Marine Le Pen. 

S’il devait faire le choix de démissionner de ses responsabilités au sein du Rassemblement national pour sauver son couple, Marine Le Pen ne lui en voudrait pas. C’est du moins ce qu’elle a laissé entendre vis-à-vis de Jordan Bardella, dont la compagne « n’ambitionne pas de partager la vie d’un homme aliéné par l’exercice du pouvoir ».

C’est le magazine Closer qui a évoqué en premier la crise que connait  Jordan Bardella au sein du couple qu’il forme avec Nolwenn Olivier, la nièce de Marine Le Pen. Elle est la fille de la soeur de cette dernière, Marie-Caroline Le Pen, et de Philippe Olivier, conseiller politique et député européen.

Nolwenn Olivier aurait été affectée par la séparation de ses parents et alors que leur relation est encore fraîche, la rupture pourrait être l’issue fatale de cette crise. « Ensemble depuis trois ans, la figure montante du Rassemblement national et Nolwenn Olivier, la fille de Marie-Caroline Le Pen, traversent une grosse crise de couple », indiquait l’hebdomadaire. 

La raison de cette situation serait l’agenda chargé du député. Notamment ces derniers mois avec les échéances électorales. « Les longs mois de la course à la présidentielle où l’eurodéputé a dû reprendre par intérim la tête du parti, qu’il pourrait d’ailleurs conserver grâce à la percée du RN à l’Assemblée nationale », renseignait la publication. 

Mais ces tensions au sein du couple n’ont pas empêché Marine Le Pen de couvrir d’éloges l’eurodéputé lors de l’interview qu’elle a accordé au Figaro le 29 juin. « J’ai une grande confiance en Jordan Bardella. Il a rempli sa mission de président intérimaire du mouvement avec brio, talent et grand courage », a-t-elle affirmé. 

Le père de Nolwenn Olivier, Philippe Olivier, n’avait lui-même pas tari d’éloges au sujet du candidat à la présidence du Rassemblement national qu’il désignait comme « son gendre ». Le conseiller politique le décrivait alors comme un « jeune homme sympa et extrêmement doué », alors que « sa rigueur hors du commun » lui a valu le surnom de « Cyborg »

Laisser un commentaire