Michel Cymes et Sophie Marceau : la guerre est déclarée !

0
3

Le célère docteur et animateur, Michel Cymes est connu pour son franc parler. Celui qui a été très présent sur nos écrans ces derniers mois, pour donner son point de vue concernant cette crise sanitaire sans précédent, a fait couler beaucoup d’encres ces derniers jours. Le complice d’ Adriana Karembeu n’a pas mâché ses mots envers une célèbre comédienne française.

En effet, c’est envers Sophie Marceau qu’il s’est énervé. Depuis l’apparition de la crise sanitaire, l’actrice très populaire a émis quelques réserves sur la gestion de l’épidémie du coronavirus par les autorités, mais également sur l’efficacité des vaccins pour lutter contre cette pandémie particulièrement meurtrière.

« En novembre dernier, l’actrice apportait son soutien sur Instagram à un documentaire aux reflets complotistes et qui soulevait certaines polémiques chez les internautes. « Mensonges, corruptions, manipulations » : c’est ce qu’entend dénoncer « Hold-Up », ont rappelé nos confrères de Public.

D’ailleurs, celle qui partage désormais la vie du producteur Richard Caillat a brisé le silence sur ce sujet très sensible. « C’est la base du film, nous évertuer à comprendre : les mensonges, la manipulation, l’ingénierie sociale, la corruption. Il faut bien se figurer que la privation de nos droits, de nos libertés, de nos choix est un hold-up. Nous aurions pu l’intituler ‘Coup d’État' », a-t-elle annoncé à nos confrères de France Soir.

Des propos qui ont irrité au plus au point Michel Cymes, qui estime que lorsque l’on est connu, il faut savoir « se taire » par moment. « Je pense que quand on est connu et qu’on va contre l’avis des plus grands scientifiques mondiaux, on ferait mieux de se taire et de garder son avis pour soi », a-t-il annoncé avec sa franchise légendaire.

Par ailleurs, Michel Cymes a pris une décision radicale récemment. En effet, il afait le choix de quitter son poste de médecin à l’hôpital pour se consacrer uniquement à ses activités à la télévisions et à la radio.

« Ce fut un déchirement, le jour où j’ai envoyé ma lettre de démission. Et encore plus quand j’ai reçu mon ultime patient. C’est un choix difficile mais réfléchi et assumé. Il faut dire que la régularité de mes consultations et de mes activités médias devenaient de moins en moins compatibles. », a-t-il annoncé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici