Michel Drucker, lourde opération qui dégringole. Ses proches ont déjà tout préparer !

0
611

Michel Drucker a vécu des semaines très compliquées. L’animateur phare de France 2 est passé à deux doigt de la mort. Récemment, le mari de Dany Saval a accepté de se livrer lors d’un entretien accordé à nos confrères du Parisien. Michel Drucker qui a été hospitalisé il y a trois mois «pour une endocardite infectieuse», a ensuite subit un triple pontage et l’infection de sa cicatrice», poursuit le journal.

L’animateur de Vivement Dimanche a révélé avoir frôlé la catastrophe. «Je suis un miraculé », a-t-il indiqué avec beaucoup d’émotions. Il a fait des confidences effroyables sur son hospitalisation « J’ai cru que j’aurais de graves séquelles après une si lourde opération. J’ai pensé que je terminerai ma vie au ralenti et ne plus jamais refaire mon métier », a-t-il révélé.

D’autant plus que quelques jours après son hospitalisation, il a été contaminé par un staphylocoque, qui avait « touché l’artère de [sa] jambe droite, qu’on aurait pu amputer». Par la suite, les docteurs ont pris la lourde décision de réaliser un triple pontage. «C’est un voyage que je ne suis pas près d’oublier. On découvre l’humilité, la solitude, le silence. Car avec le Covid, je n’avais pratiquement pas de visite. Pendant trois mois, et c’est encore le cas, je ne croise que des regards, tout le monde est masqué», confie-t-il.

Avant de poursuivre : «La moindre quinte de toux, c’est une horreur. C’est toute la cage thoracique qui est douloureuse. Je réapprends à marcher. Intellectuellement, je découvre que je n’ai pas tout perdu. La voix revient, les mots arrivent. En principe, la semaine prochaine, je vais pouvoir rentrer chez moi. J’ai encore deux mois de rééducation ».

Selon plusieurs médias, ses pires s’attendaient au pire face à toutes ses mauvaises nouvelles qui se sont accumulées et ont décidé de tout préparer, même ses funérailles, au cas où il aurait rendu son dernier souffle à l’hôpital. Une situation qui peut choqué au premier abord.

« Lorsque on me montre du doigt, ce que je suis, qu’on me traite de croque mort ! ce sont ces mêmes personnes qui préparent les nécrologies à l’avance ! C’est terrible ce que je dis, mais tout est préparé surtout quand les gens mettent du temps à mourir, tous les gens qui passent la barre des 75 ans, tout est prêt dans les rédactions, Les journaux avaient tout préparé lorsque Michel Drucker a été hospitalisé ! », a rapporté le journaliste Fabien Lecoeuvre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici