Michel Drucker peut à nouveau marcher – Il sort la tête de l’eau !

0
2313

Michel Drucker se porte mieux, mais il revient de loin. L’animateur à frôlé la catastrophe.

Ce lundi 30 novembre, l’animateur de Vivement Dimanche a de nouveaux donné de ses nouvelles lors d’une interview avec Le Parisien. Michel Drucker qui est entré à l’hôpital il y a trois mois «pour une endocardite infectieuse», a depuis également subit un triple pontage et l’infection de sa cicatrice», rappelle le quotidien.

Celui qui partage sa vie avec Dany Saval depuis plus de quarante ans affirme cependant avoir vu la mort de près. «Je suis un miraculé », dit-il, car à 78 ans, Michel Drucker n’est pas passé loin de la «catastrophe». « J’ai cru que j’aurais de graves séquelles après une si lourde opération. J’ai pensé que je terminerai ma vie au ralenti et ne plus jamais refaire mon métier », a-t-il confié au quotidien.

Les faits qui lui ont depuis compliqué la situation ne manquent pas. Il y a eu notamment cette bactérie qui a « touché l’artère de [sa] jambe droite, qu’on aurait pu amputer». Puis ses médecins se sont rendu compte qu’un triple pontage était nécessaire. «C’est un voyage que je ne suis pas près d’oublier. On découvre l’humilité, la solitude, le silence. Car avec le Covid, je n’avais pratiquement pas de visite. Pendant trois mois, et c’est encore le cas, je ne croise que des regards, tout le monde est masqué», affirme-t-il.

La douleur physique, également présente, ne lui a pas simplifié la vie non plus. «La moindre quinte de toux, c’est une horreur. C’est toute la cage thoracique qui est douloureuse», a expliqué l’animateur de Vivement Dimanche, qui a affirmé ne réussir à dormir que grâce à la morphine, aux antidouleurs. Un traitement qui a eu un autre effet sur lui.

Il évoque notamment des hallucinations, des visions étranges dans son sommeil, sur lesquelles il ne s’attarde pas auprès des confrères. Mais le plus dur est passé pour la personnalité du PAF, même s’il va encore lui falloir des mois de rééducation. Car si Michel Drucker a retrouvé l’usage de sa jambe, il doit encore être soutenu dans sa marche.

«Je réapprends à marcher. Intellectuellement, je découvre que je n’ai pas tout perdu. La voix revient, les mots arrivent. En principe, la semaine prochaine, je vais pouvoir rentrer chez moi. J’ai encore deux mois de rééducation », déclare Michel Drucker qui dit s’être «trouvé terriblement vieilli » lorsqu’il s’est revu pour la première fois dans un miroir.

Laisser un commentaire