Mort de Delphine Jubillar: cette arrivée de son amant, furieux, en cachette en vacances

0
118

Cela fait bientôt deux ans que Delphine Jubillar a disparu. En juin dernier, l' »amant de Montauban » a été aperçu dans les couloirs du palais de justice de Toulouse. 

Il est l’un des personnages le moins connu de l’affaire Jubillar. Avant sa disparition, Delphine Jubillar avait une relation extra-conjugale avec un professeur de piano et père de famille de 41 ans, dont elle a fait la connaissance à travers une application de rencontres. L’infirmière songeait même à  quitter son mariage pour officialiser sa relation avec lui.

Seulement, ce projet n’a pu voir le jour suite à la disparition de la jeune femme dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. L’homme, surnommé depuis « l’amant de Montauban », s’est montré bien discret. Près de deux ans après le début de cette affaire, ni son nom ni son visage ne sont connus du grand public. 

Pourtant, ce dernier n’est pas totalement ignoré des médias. D’après Actu Toulouse, l’amant de Delphine Jubillar a été aperçu au mois de juin dernier dans les couloirs du palais de justice de Toulouse alors qu’ilse rendait à une audition. Il se serait débrouillé pour passer inaperçu avec ses lunettes noires sur le nez et son masque sur le visage.

 « Blouson de cuir marron, assorti à ses chaussures, jean bleu marine, sacoche noire en bandoulière reposant sur la hanche droite, l’homme qui franchit le portique de sécurité du tribunal porte un masque chirurgical. La crainte du Covid, peut-être. Par souci de discrétion, plus vraisemblablement », peut-on lire. 

D’après le site du média, l’homme a dévalé les marches à l’entrée et la sortie du palais. Il n’a même pas jeté un regard aux journalistes qui étaient là présents. Lorsque l’un d’eux l’a approché, tentant d’échanger avec lui, il a donné une réponse diffuse. « À l’appel de son prénom, il se retourne, téléphone vissé à l’oreille », relate le site.  . 

« Vous êtes bien Jean ? (le nom a été modifié, ndlr) Le quadragénaire prend la peine d’écarter le masque de son visage, dévoilant une mince moustache, partie supérieure d’un bouc finement taillé. ‘Je ne sais pas de quoi vous parlez, monsieur' », poursuit Actu Toulouse au sujet de cette tentative de connexion. Le Montalbanais qui avait confirmé, lors de son interrogatoire avoir entretenu une relation avec l’infirmière disparue a définitivement été écarté de la liste des suspects. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici