Mylène Farmer, furieuse contre Benoît Di Sabatino, atteint d’un trouble

0
273

Dans le cadre de la promotion de son nouvel album, Mylène Farmer  se livre et fais des confidences sur sa vie sentimentale. 

La chanteuse qui vient de sortir Emprise, son nouvel opus, a parlé de manière indirecte de sa séparation avec Benoît Di Sabatino, qui a partagé sa vie durant une vingtaine d’années. Le magazine Closer évoquait dans ses colonnes, il y a quelques mois, une relation sous influence, relatée par Mylène Farmer dans l’un de ses titres. Lire aussi : Mylène Farmer, idylle, giflée devant tout le monde : une séquence encore traumatisante…

« Ce morceau aux paroles vengeresses composé par Woodkid raconte la fin d’une relation sous emprise. Un écho à la séparation en début d’année de la rousse désenchantée et du réalisateur Benoît Di Sabatino ? », questionne l’hebdomadaire qui croit cela possible. L’artiste serait ainsi aujourd’hui liberée.

Mylène Farmer aurait survécu à « vingt années d’une passion douloureuse ». Mais dans les colonnes du Journal du Dimanche, la star n’est pas aiussi limpide dans ses propos. « Ce thème s’est imposé à moi en dehors de toute actualité », affirme la chanteuse qui demande: « Qui n’a pas croisé le chemin d’une personne dite perverse narcissique ? » Voir aussi : Mylène Farmer, après sa séparation brutale avec Benoît Di Sabatino, la série noire continue…

« Qui n’a pas été un jour sous l’emprise d’une telle personne ? C’est un thème qui me bouleverse et me met dans une colère noire », ajoute l’artiste de 61 ans qui affirme être « émue » par la solitude des victimes qui ne parviennent à se faire entendre. « Plus largement, je trouve le thème de l’emprise universel », dit-elle.

« Il y a une forme d’emprise dans tous les domaines où le libre arbitre, la libre-pensée, sont mis à mal », a déclaré la chanteuse qui prévoit retrouver son public en 2023 à travers la tournée des stades « Nevermore ». Dans son nouvel album, Mylène Farmer qui ne donne pas souvent le sens de ses chansons, use d’une tonalité sombre. Lire aussi : Mylène Farmer, tragédie familiale, la star ne digère pas …

« Difficile de ne pas être sidérée par cette période où l’on assiste à la fin du monde… Cela crée un grand vide et un chaos mental. Un monde nouveau se profile dont on ne connait pas bien les contours. La seule certitude, c’est que le passage (…) risque de se faire dans la violence. C’est très angoissant », regrette l’artiste. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici