Nabilla Benattia mère – vengeance à la suite d’une épreuve psychologique chaotique

0
8

Peu avant de donner naissance à son deuxième enfant, Nabilla Benattia aurait été victime d’une arnaque. 

Nabilla a indiqué ce 2 juin sur Instagram avoir subi un choc émotionnel suite à une escroquerie orchestrée par une agence immobilière établie en Espagne. Alors qu’elle avait loué un appartement à Paris, pour le temps de son accouchement, elle a découvert peu de jours avant son arrivée dans la capitale que l’agence en question n’existait pas.

Aussi, l’épouse de Thomas Vergara a deux  fois porté plainte, en France et devant le tribunal européen, tout en veillant à exposer les responsables sur les réseaux sociaux. L’influenceuse qui vient d’accoucher de son deuxième enfant prénommé Leyann, a aussi evoqué les effets psychologiques négatifs de cette arnaque. 

Olivier Tomas, le fondateur et président de l’agence immobilière incriminée, a donné sa version dans Le Figaro qui l’a contacté. Ainsi, il a reconnu avoir pris contact avec un « confrère agent immobilier et concierge qui m’a proposé un appartement qui a beaucoup plu à l’assistant de Nabilla et Nabilla elle-même ». 

« Nous avons procédé à sa réservation auprès du propriétaire », dit-il, avant de laisser entendre que le propriétaire a finalement refusé de louer. « J’ai reçu, quelques jours plus tard, un appel d’une copine de Nabilla, une avocate de Marseille, qui m’a hurlé dessus pour me demander le remboursement de l’argent versé avec, en plus, le double de la somme en dommages et intérêts. »

« En cas de refus de ma part, toute l’affaire allait être racontée sur les réseaux sociaux. Il était hors de question que j’accepte ce genre de procédés, a-t-il déclaré, affirmant par ailleurs avoir été ménacé de mort par le mari de Nabilla. « Il me disait avoir payé 15 000 euros des gens pour mettre un contrat sur notre tête », a précisé le responsable de l’agence immobilière. 

« Des choses de fou! Je n’ai pas répondu et j’ai transmis tous ces éléments à mon avocat. Ces comportements sont intolérables », lance le chef d’entreprise, affirmant n’avoir pas remboursé Nabilla Benattia. Et qu’il ne s’y emploierait pas tant qu’elle n’aura pas corrigé l’information sur son compte Instagram, a rapporté la publication.

Laisser un commentaire