Nathalie Baye livre un lourd secret sur les derniers jours de vie de Johnny Hallyday !

0
27

La star du rock, Johnny Hallyday est décédé dans la nuit du 5 au 6 décembre 2017 des suites d’un long combat contre un cancer des poumons. Depuis sa disparition, le célèbre chanteur a fait couler beaucoup d’encres. En effet, certains membres de son entourage n’ont pas hésité à révéler publiquement les anecdotes avec le taulier.

Récemment, c’est son ancienne compagne, l’actrice Nathalie Baye, avec qui Johnny Hallyday a eu une fille prénommée, Laura Smet, qui a brisé le silence. Malgré des tensions à la fin de leur histoire, Nathalie Baye garde de merveilleux souvenir de celui que l’on surnommait l’idole des jeunes.

« Quand on analyse le compte Instagram de l’actrice, on découvre de nombreuses publications en rapport avec le père de sa fille Laura. En effet, pour Nathalie Baye, avant d’être un chanteur et la personnalité préférée des Français, c’était avant tout un homme d’une sensibilité rare », a rapporté un confrère.

“Je garde un merveilleux souvenir de notre vie. Ce fut une parenthèse heureuse”, a annoncé la mère de Laura Smet. Avant de poursuivre : “Nous sommes restés proches presque jusqu’à la fin, n’ayant pu le voir du fait de la situation complexe que vous connaissez.”. En effet, les rapports tendus avec Laeticia Hallyday ont beaucoup choqué Nathalie Baye et le reste du clan Hallyday.

L’actrice de 71 ans a beaucoup apprécié sa vie passé au côté de la star du rock. “Notre histoire fut belle, nous étions complices. On a beaucoup ri, malgré nos différences”, a-t-elle confié. Récemment, Laura Smet a évoqué l’attitude de sa belle-mère Laeticia Hallyday, qui l’aurait empêchée de voir son père quelques jours avant sa mort.

« Il n’y aura jamais de paix possible. A partir du moment où elle a franchi la ligne qui est de nous empêcher de dire au revoir à notre père. J’étais avec ma mère ce jour-là. On a attendu quatre heures dans le salon pour qu’on puisse dire au revoir à mon père », a annoncé l’actrice de 36 ans.

Avant de poursuivre : « Ce que je sais aussi, c’est qu’on a pas dit à mon père qu’il était en soins palliatifs et comme il était toujours sous traitement, mon père ne savait pas qu’il allait mourir. Je vous dis des choses très intimes mais qui sont chez moi une déchirure que je ne pourrai jamais guérir ».

Laisser un commentaire