Nawell Madani : sa fille transportée aux urgences après le « Marrakech du rire » – épreuve déroutante

0
214

Nawell Madani est une figure emblématique de la comédie française. L’artiste émérite, d’origine belge, compte une communauté très importante sur les réseaux sociaux, où elle est très active. A cet égard, la ravissante brune a évoqué une tragédie à ses fans, qui l’a particulièrement marquée. La mère de famille a annoncé avoir très mal commencé ses vacances estivales.

La comédienne et humoriste populaire traverse une zone de turbulence dans sa vie. Et pour cause, la star du Marrakech du rire, a perdu son sourire il y a quelques jours. En effet, sur Instagram, où Nawell Madani est très présente, elle a évoqué la mésaventure qui a frappé de plein fouet sa fille, Lou. Cette dernière a été transportée en urgence à l’hôpital et Nawell, a révélé avoir beaucoup de mal à gérer son stress, lorsque cela concerne ses enfants.

Celle qui a été très émue à la fin de son show durant la dernière édition du Marrakech du rire, animé par Jamel Debbouze, a révélé une situation particulièrement éprouvante. En effet, Nawell souffre en voyant sa fille sans cette situation douloureuse. Alors que la famille avait programmé des vacances conviviales, tout a changé brusquement à la dernière minute.

Fort heureusement, l’humoriste a été rassuré récemment. « En vacances depuis 24 heures et nous voilà aux urgences avec bébé Lou », a-t-elle annoncé récemment. Et de préciser : « Lou va bien grâce à Dieu… Mais sa daronne n’a plus 20 ans ! Encore une nuit blanche et je me déplace en chaise roulante ».

Quelques heures plus tard, elle a fait des confidences plus importantes envers ses fans, qui étaient préoccupés par l’état de sa fille.  « Vu la tête que j’ai, je pense qu’aucun filtre ne peut aider comme vous le voyez. Même la voix, y a plus rien à faire. Je suis maman, je suis hyper-fière. C’est une merveille, je vis des moments extraordinaires. Ma fille est un rayon de soleil. Par contre, moi, je ne sais même pas ce que je suis devenue ! Je rigole de nervosité parce que je suis à deux doigts de pleurer… », a-t-elle confié.

Avant de poursuivre : « Toi aussi t’es une daronne et t’en peux plus ? T’as le droit de le dire ! On a le droit de le dire, il ne faut pas avoir honte. Si tu subis la charge mentale au quotidien, t’as le droit de le dire ». Au tant vous dire que les commentaires ne se sont pas fait attendre sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire