Nicolas Canteloup violemment évincé d’Europe 1 – il brise le silence

0
272

C’est une figure emblématique de TF1, qui réuni chaque soir des millions de téléspectateurs, au côté de sa consœur, Alessandra Sublet. Mais depuis quelques jours, le célèbre imitateur et animateur Nicolas Canteloup est confronté à des problèmes très difficiles. Du jour au lendemain, il a vu sa vie changer radicalement.

Evincé du micro d’Europe 1, Nicolas Canteloup a accepté de se livrer en toute transparence dans une interview accordée à nos confrères du Parisien. Connu pour sa joie de vivre sans faille et son sourire à toute épreuve, cette situation l’a terriblement marqué, au point qu’il a eu du mal à retrouver le sommeil.

 » fonction principale était en effet d’être chroniqueur imitateur avec la Revue de presque. Et cela de 2005 à 2021, dans Europe 1 Matin. En somme, son renvoi de cette radio a été un choc pour le public. Mais il a aussi été un choc pour Nicolas Canteloup, comme il le révèle dans les colonnes du Parisien« , a confirmé un confrère.

“Quand j’ai fait ma dernière ‘Revue de presque’, je ne savais pas que c’était la dernière.”, a déclaré l’humoriste sans filtre très apprécié des français. Il faut dire qu’il n’a pas été le seul à être choqué par cette terrible nouvelle. Les questions de ses fidèles auditeurs se sont multipliées sur les réseaux sociaux concernant son absence brusque.

“Nous ne sommes pas naïfs, mais nous n’avions aucune information alors. Nous avons évidemment ressentis de la tristesse. Dans ce métier, l’année de la présidentielle est un moment très fort et nous sommes privés de ce que nous chérissons.”, a avoué le célèbre humoriste.

Avant de poursuivre : “Cela nous a fait très plaisir car le téléphone a beaucoup sonné cet été. Nous avons des projets pour un peu plus tard dans la saison. C’est agréable de se sentir désiré. Parallèlement, nous creusons l’idée d’un spectacle. Avec mes auteurs (Laurent Vassilian et Philippe Caverivière) et mon producteur, nous nous sommes toujours dit que nous pourrions remonter sur scène si un des médias s’arrêtait. C’est d’opportunité.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici