Nikos Aliagas, dévasté par la mort de son frère – il lui rend un hommage poignant

0
990

Malgré sa bonne humeur quelques soient les circonstances, le célèbre animateur de TF1, Nikos Aliagas doit faire face à une des épreuves très difficiles depuis quelques semaines. En effet, l’heureux papa de deux enfants, qui est suivi par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux, a révélé sur son compte instagram, la perte d’un être cher, qui était comme la prunelle de ses yeux.

Il s’agit de son ami de toujours Kostas Stamkopoulos, décédé à 60 ans, après lutté avec beaucoup de détermination contre la maladie. « Six ans à se battre contre le cancer, de tout son être, sans se plaindre, ni se morfondre, Kostas toujours présent dans nos joies et dans nos peines, attentif à chacun d’entre nous, sensible aux choses essentielles », a annoncé, l’animateur phare de TF1, Nikos Aliagas.

« Ce soir je voudrais vous parler de mon ami Kostas Stamkopoulos, il aurait eu soixante ans dans quelques jours mais la vie en a voulu autrement. Kostas nous a quitté samedi matin aussi dignement qu’il a vécu, sans déranger personne, entouré des siens, apaisé et dans la gratitude », a-t-il indiqué

Avant de souligner : « Six ans à se battre contre le cancer, de tout son être, sans se plaindre, ni se morfondre, Kosta toujours présent dans nos joies et dans nos peines, attentif à chacun d’entre nous, sensible aux choses essentielles. « La santé mon ami » me disait-il « prends soin de toi, pense à toi, le reste n’a pas d’importance. » J’allais le retrouver dans son restaurant de la rue Jean Nicot et on refaisait le monde, on parlait de musique grecque, d’oliviers et de voyages. Chez « Apollon » nous avons levé nos verres en famille, nous avons ri, pleuré, nous avons chanté, dansé, nous avons célébré l’existence. Kosta est venu à Paris de Platanorevma, un joli village du nord de la Grèce (il en était fier) il avait seize ans et des rêves pleins les yeux. La France le lui a rendu, il a travaillé dur jour et nuit, il a honoré le pays mais il a gardé cette douce nostalgie dans chacun de ses actes. Le retour d’Ulysse comme un rêve jamais totalement réalisé. Ce soir je pense à ses beaux et bons enfants, Eleni, Aristotélis, Odysséas, je pense à sa lumineuse épouse Chrysanthi, tous plus unis et plus soudés que jamais face au départ du père ». 

Hélas, il y a quelques jours, c’est une autre mauvaise nouvelle qui a frappé de plein fouet Nikos Aliagas.  « Et Alekos Holévas s’en est allé, comme un seigneur. Mon ami de plus de 30 ans, mon frère, mon confident, présent dans toutes les joies et les peines de nos vies. Alekos, la force tranquille à l’aube des grandes décisions, le compagnon de route fidèle, l’esprit aiguisé et inquiet qui veillait de loin, l’allié discret et loyal qui m’apprenait à regarder le monde », a-t-il indiqué.

Avant d’ajouter avec beaucoup d’émotions : « Alekos le protecteur, le sage, le stratège, l’avocat qui défendait les causes sociales, l’homme sensible et engagé. La maladie foudroyante l’a peut-être terrassé mais elle n’a pas atteint son coeur, il est parti en paix, dans la sérénité et l’amour des siens, sans colère ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici