Ophélie Winter, traumatisée par Léonardo DiCaprio !

0
8

La célèbre chanteuse, Ophélie Winter a été confrontée à une période particulièrement compliquée, où elle a touché le fond. La ravissante blonde se dévoile dans un livre autobiographique, Résilience , sorti mercredi dernier. L’idole des années 1990 raconte ses peines et ses joies, sa vie sur des montagnes russes.

Après avoir vu sa vie s’étaler dans les pages de la presse people, Ophélie Winter reprend le contrôle de son histoire. L’idole des années 1990 a dévoilé mercredi Résilience , une autobiographie dans laquelle elle retrace son parcours, ses succès et ses amours. Elle dévoile également ses périodes creuses, les nombreuses épreuves auxquelles elle a dû faire face et son combat contre la maladie. 

Il faut dire que depuis de nombreux mois, elle fait l’objet de nombreuses rumeurs. Certains la prétendaient droguée et SDF, quand à d’autres, ils avaient annoncé qu’elle était atteinte d’un terrible cancer en phase terminale et que ses jours étaient comptés.

Malgré une certaine lassitude, elle fait des interviews depuis plusieurs jours et c’est une Ophélie Winter enjouée que nos confrères du 20 Minutes ont rencontrée le jour de la sortie de son livre. Avec un naturel désarmant, elle s’est confiée sans fard sur cette vie remplie d’épreuves douloureuses.

« J’ai déjà attendu la mort de mon oncle et de ma grand-mère, car elle n’aurait pas compris, je pense. À un moment donné, je regardais mon Insta et les dernières photos que j’ai postées n’étaient que mes amants, mes gars, mes amis, qui étaient en train de mourir. J’étais celui qui était censé mourir plus jeune que tout le monde ». Et en fait je suis la seule qui reste et je me dis qu’il est peut-être temps de poser ce sac de blocs de béton et d’expliquer comment on peut s’en sortir… Je n’ai jamais été heureuse de ma vie et ça vient de m’arriver . Je suis heureuse depuis six mois. »

Avant de poursuivre : « Je n’avais pas de comparaison, je ne connaissais pas le bonheur donc je ne l’ai pas raté. J’avais un peu tendance à filmer mes futurs mariages, quand je me suis fiancée et que je voulais me marier. Mais à chaque fois je partais. J’ai un faible pour détruire le bonheur potentiel, s’il existe vraiment. Il y a une ligne d’Einstein qui dit, je ne me souviens pas de la façon dont il l’a dit, mais en gros c’est « n’attendez pas que ça change si vous continuez à faire la même chose tous les jours. ». Cette phrase m’est restée longtemps dans la tête et je me suis dit que si je ne change pas d’attitude, si je ne pose pas mon sac, si je ne parle pas, ma vie ne changera pas. Je ne voulais pas me cacher là-dedans. »

La célèbre chanteuse est également revenue sur sa carrière artistique et les difficultés à percer dans ce milieu, quand on est une femme.  » Aux Etats-Unis, j’avais rendez-vous avec un agent, celui de Leonardo Dicaprio après Titanic , c’était gênant d’avoir un rendez-vous avec lui. Et le gars me dit « passe sous la table » ? Clairement quoi ! J’ai cassé. Et en France aussi… Limite d’être jolie en soi qui n’arrange rien. Je parle de quand j’étais jeune hein », a-t-elle annoncé

Laisser un commentaire